Un grain d’éternité pour les personnages de Disney

Sculpter l’éphémère et parvenir à le garder enfoui à jamais dans le souvenir de ceux qui ont pu le contemplerl’espace d’un instant : c’est le défi que se lancent, chaque année depuis 14 ans, les 38 artistes du Festival de Sculptures de Sable. Cette fois, Blankenberge ouvre la belle saison sur un thème qui devrait faire la joie des bambins : Les moments magiques de Disney. Quelques heures à peine nous séparent de l’ouverture officielle de l’événement. Walt Disney, très élégant dans son veston couleur sable, est déjà prêt à vous accueillir. Plus loin, un artiste agenouillé s’applique encore à creuser la roue d’un train. Une jeune Espagnole peaufine le bras de Wall.e, sans doute le seul robot de sable au monde. Il y a du Disney, mais aussi du Pixar : c’est sûr, toutes les générations y trouveront leur compte d’enchantement !

Le Roi Lion, Dumbo, le cheval de Raiponce, les sept nains et Dingo côtoient ainsi Buzz l’Éclair, Ratatouille et les bolides de Cars. Vous adorerez la collection des personnages d’Alice au Pays des Merveilles sculptés dans l’humour et ceux du Livre de la Jungle qui semblent avoir toujours été là. Au total : 65 caractères issus de 50 films Disney et de huit films Pixar ont été sculptés dans les polders sur plus de 3.000 m2. Chaque œuvre a reçu l’approbation de la compagnie Disney.

Si la majorité est présentée sous chapiteau, une partie des sculptures se trouve à l’extérieur, comme le fameux Train de la mine, l’une des attractions décoiffantes de Disneyland. C’est là qu’un artiste déboule en hurlant, mort de rire, les mains sur les oreilles, comme s’il se trouvait réellement dans le wagonnet emporté par la vitesse. Il règne ici, à l’heure où le stress de l’avant-première devrait être palpable, une joyeuse sérénité…

« C’est normal, nous dit une jeune femme blonde à l’accent du Caucase, qui supervise l’édification du château de la Belle au Bois dormant. Il faut rester calme quand on travaille le sable. Même si le château a pris un peu de retard, nous devons nous dépêcher tranquillement… »

20.000 tonnes de sable

« Depuis l’année passée, nous sommes inscrits au Guiness Book des Records en tant que Plus grand Festival de sculptures de sable au monde », nous dit fièrement Alexander Deman, concepteur et patron du Festival qui, à la saison hivernale, préside celui des Sculptures de Glace à Bruges.

Depuis son container reconverti en bureau, le jeune artiste devenu gestionnaire d’entreprise supervise tout, interpellé à chaque instant… « Nous avons commencé à travailler le 15 avril, nous explique-t-il. Les artistes sont Mexicains, Italiens, Espagnols, Américains… J’en ai même deux, un Italien et un Sibérien (se serait-il trompé de Festival ? ndlr), qui ont participé à la construction du château Disney à Paris. Les artistes des pays chauds sont particulièrement doués pour travailler cette matière qu’ils connaissent bien. »

Le sable en question vient de Mont-Saint-Guibert. Il a 50 millions d’années, n’a jamais vu la mer mais ne craint pas la pluie ! Le réutilisant d’année en année, Alexander Deman se contente d’en rajouter chaque fois un peu plus. « Les grains de sable se transforment en art et puis l’art redevient du sable », soupire-t-il poétiquement.

Sculptures de sable.

Tél. 050-200.465. Adresse : Koning Albert 1 laan, 116 à 8370 Blankenberge. À 800 m de la gare et à 200 m de l’arrêt du tram du Littoral Sealife-Floréal. Prix : 11 euros (à p. de 12 ans), 7 euros (de 4 à 11 ans), 9 euros (+ 60 ans, moins valides et étudiants).