Démolir le théâtre de la Place et après?

Ce jeudi 27 février se clôture l’enquête publique relative au « réaménagement du théâtre de la Place ». À part dire que le site triangulaire de la place de l’Yser, compris entre les rues de Bavière et de Dinant et le boulevard de l’Est, doit être « réaménagé », le dossier reste muet sur un quelconque projet.

Ce n’est un secret pour personne : la majorité PS-CDH veut mettre à terre le théâtre et garder la dalle sous laquelle se trouve un parking. Mais pour le reste, silence radio. À tout le moins, sait-on qu’une subvention de 1,26 million d’euros est disponible pour la démolition du théâtre et l’étanchéification de la dalle. Et que la Ville a réservé 650.000 euros dans son budget 2014 pour des travaux sur le site.

« Nous disons non à la démolition du Théâtre sans réel projet de réaménagement de la place de l’Yser. Une concertation avec l’ensemble de ses citoyens, usagers, riverains et acteurs est nécessaire », clame le collectif du « Théâtre à la Place » qui occupe les lieux depuis le mois de septembre 2013 et y organise toutes sortes d’activité culturelles. Ce lundi soir, il a manifesté avant le Conseil.

Un master plan, commandé et payé par la Ville, a bien été présenté il y a deux ans aux habitants du quartier mais il n’a jamais été avalisé par le Collège ni présenté au Conseil.

« Pourquoi dépenser tant d’argent pour rien, s’étonne Serge Goreux, trésorier de l’association des commerçants d’Outremeuse. Pourtant, il y avait des pistes intéressantes dans ce master plan. Nous ne sommes pas obnubilés par la démolition du théâtre. Ce que nous réclamons en premier c’est que le projet de réaménagement soit concerté avec les habitants et les commerçants. Démolir pour ne rien faire, non merci ! Nous n’avons pas besoin d’un nouveau Bavière ».

Le master plan rédigé par le bureau Secchi & Vigano préconisait une solution hybride mêlant jardin, plaine de jeux, et espace pour des événements et de l’horeca. Il prévoyait aussi le passage futur d’une ligne de tram et la transformation du boulevard de l’Est en vaste piétonnier. Est-il purement et simplement abandonné ? La balle est dans le camp de l’échevin des Travaux, qui a la main dans ce dossier.

Sur le même sujet
Société