S'identifier S'abonner

Le 11h02: «La cigarette électronique n’a aidé que 1% des fumeurs à arrêter de fumer»

Est-ce que l’e-cigarette aide à diminuer la consommation de tabac ? Frédéric Soumois a répondu à vos questions.

Par la rédaction

Temps de lecture: 3 min

Quels sont les chiffres dont on dispose actuellement sur la consommation de tabac ?

En France, on constate une baisse assez forte, environ 7% de la consommation en 2013. Une des hypothèses est que depuis début 2013, on constate une augmentation de la vente de cigarette électronique. Mais il faut s’interroger sur la part de l’usage de la cigarette électronique dans la diminution de la vente de tabac traditionnel. Et sur la part d’achat transfrontalier, car le tabac reste moins cher en Belgique qu’en France. En Belgique, la vente est stable, mais il y a une augmentation impressionnante de tabac à rouler. De nombreux Hollandais, Français et Anglais viennent en acheter en Belgique.

Quelle cigarette électronique est autorisée à la vente ?

En Belgique, la cigarette électronique avec nicotine est interdite à la vente. On ne sait absolument pas quels produits elle contient. La cigarette électronique sans nicotine peut être vendue.

Peut-elle vraiment aider à arrêter de fumer ?

On estime qu’il faut avoir arrêté de fumer pendant un an pour parler d’arrêt. Arrêter puis reprendre après 3 mois n’est pas forcément un signe d’échec. On peut parfois parvenir à arrêter après 7 ou 8 tentatives, selon certaines études. Il faut savoir qu’au bout de 5 jours d’arrêt, les symptômes de manque de nicotine disparaissent. En revanche, les gestes « mécaniques » sont plus compliqués à déprogrammer. Certaines personnes y arrivent très bien. Mais aucune technique n’a vraiment prouvé son efficacité au-delà de 5 à 10%. Le mieux que l’on puisse recommander, c’est de se faire aider. La sécurité sociale rembourse 8 consultations de tabacologues par an.

Fumer une cigarette ou l’e-cigarette, c’est tout de même fumer ?

Aucune étude ne prouve que la cigarette électronique est efficace ou pas. L’office français des assuétudes qui est globalement positif par arpport à l’e-cigarette estime que son usage intervient dans 1% des arrêts de consommation de tabac. Il faut revenir sur le fait que la nicotine agit très rapidement sur les récepteurs du cerveau. C’est un produit extrêmement efficace pour créer une dépendance, presque plus forte que la cocaïne. Cela rapporte 24 milliards d’euros par an à la Belgique. On pourrait faire bien davantage pour lutter contre le tabagisme, mais c’est un très très gros business qui rapporte à l’Etat et à pas mal de monde.

L’e-cigarette peut être un outil de transition ?

Il existe d’autres outils comme les patchs, les gommes mais il se fait que la cigarette est élaborée par les industriels du tabac pour que le consommateur ait envie de nicotine, qu’il la satisfasse et qu’il en ait à nouveau envie 20 minutes plus tard. La consommation de nicotine procure un pic de plaisir, ce n’est pas comme ça que fonctionnent les patchs et les gommes, contrairement à l’e-cigarette à la nicotine. A ce sujet, le Conseil supérieur de la santé publie sur son site les arguments pour et contre l’e-cigarette. C’est écrit très clairement, c’est sourcé et réalisé par des scientifiques et des experts sérieux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les OEuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP