Fashion Week de Paris: la douce caresse de Christian Wijnants

Après l’hommage du printemps-été 2014 à ces basketteuses somaliennes qui mettent leur vie en péril pour pratiquer le sport qui leur est cher, Christian Wijnants a exploré pour la saison prochaine l’œuvre exceptionnelle du peintre Fujita. «  Ce sont des inspirations assez subtiles, comme la manière d’approcher les couleurs, de les associer », nous a confié Christian Wijnants en backstage après son défilé, ajoutant : « Cette saison, la collection est une histoire d’émotions et de toucher. »

Signature du créateur, récompensé en 2013 par le prestigieux International Woolmark Prize, la maille se fait tantôt épaisse, tantôt plus fine. Toujours, elle enveloppe le corps de son infinie douceur et devient le meilleur allié de la femme Wijnants lorsque les températures se font plus fraîches. Si le froid de l’hiver se fait glaçant, elle enfile par-dessus un manteau ample, protecteur, au revers XXL et à la ceinture à sangler. « J’aime l’idée qu’on puisse s’enrober dans le vêtement, se nouer dedans  », nous explique le styliste avec le naturel et le regard pétillant qu’on lui connaît. L’idée de s’emmitoufler dans ses créations est, elle aussi, très séduisante.

De la tête aux pieds (chaussés de bottines à talons déclinés en différentes teintes), la palette de couleurs est lumineuse, avec une omniprésence de beige, écru ou crème. Une douceur contrebalancée par des pièces aux reflets holographiques ou le côté graphique du patchwork. Merci Christian Wijnants de nous préserver de l’austérité qui guette généralement nos dressings dès la fin de l’été.

L’accessoire de la saison, c’est sans nul doute ces longs gants en cuir multicolores qui montent bien au-delà du coude. Qu’ils soient jaunes, vert pastel, noirs ou encore blancs, ils apportent une touche de sophistication à la silhouette, même portés avec un bermuda boyfriend à l’allure plutôt cool. Magnifiés par des manteaux aux manches trois-quarts ou sur des bras nus, ils seront assurément ultra-désirés en boutique. En Belgique, évidemment, mais aussi en Asie et aux Etats-Unis, les deux plus gros marchés pour le créateur basé à Anvers. Hier soir, au Palais de Tokyo, Belges, fidèles de la première heure, et figures-clés de la fashion sphère internationale étaient tous là pour l’applaudir !