Joëlle Milquet dévoile un projet à dix ans pour Bruxelles

En vue du scrutin régional, la vice-Première ministre propose un « contrat d’avenir » pour la capitale, avec une priorité  : les jeunes.

Temps de lecture: 2 min

On sait depuis janvier que Joëlle Milquet délaissera l’arène électorale fédérale pour mener la liste humaniste à la Région bruxelloise le 25 mai prochain. Depuis lors, elle s’attelle à la rédaction d’un projet pour la capitale. Elle l’a dévoilé au Soir.

La vice-Première souligne que Bruxelles est désormais une Région à part entière qui « peut vraiment se lancer dans une nouvelle ère décomplexée et responsabilisée. On ne peut plus dire : c’est de la faute du fédéral qui nous sous-finance ou des Flamands qui veulent nous occuper ». Joëlle Milquet propose un projet à dix ans pour Bruxelles, un « contrat d’avenir », avec une priorité : les jeunes. Elle veut leur offrir un pacte d’excellence : «  De la 1re maternelle au premier emploi, il faut une alliance de tous les acteurs, pour tirer vers le haut tous les jeunes (…) Il faut que chaque jeune ait un dossier personnel, qui le suive dans tout son parcours, qu’il reçoive des informations sur les débouchés, les études, les formations… » Les humanistes proposent également pour les jeunes une « alliance pour l’emploi » et un accès facilité au logement.

Le programme de la vice-Première comporte également un important volet économique. Elle propose ainsi un Pacte fiscal, et promet notamment de supprimer la taxe sur les surfaces professionnelles de bureaux, moyennant des conditions liées à l’emploi. Elle veut aussi et surtout créer dix pôles de compétitivité, sur le modèle wallon. Dans chaque pôle, Joëlle Milquet entend doper le soutien aux entreprises, la recherche et la formation pour un même secteur, jugé prioritaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une