Kia La Soul EV : un monospace électrique spacieux et fiable

Nous reviendrons très prochainement sur les caractéristiques de la nouvelle Soul – lors de l’essai des versions équipées de moteurs classiques – mais sachez déjà que sous des dehors peu différents d’avant, il s’agit d’une toute nouvelle voiture.

Rencontrant un grand succès aux Etats-Unis, surtout auprès des jeunes, le petit monospace (que Kia définit comme un « crossover », ça fait plus moderne !) n’a pas encore vraiment trouvé son public en Europe. Cette nouvelle version devrait l’aider à se construire une image plus sympa, surtout que sa déclinaison électrique affiche un look assez « osé », avec des éléments de carrosserie de couleur flashy (toit, rétros et « lames » avant et arrière) tranchant avec le reste.

Les jantes pleines achèvent de faire passer cette Soul EV pour un prototype alors qu’elle est d’ores et déjà commercialisée. Les plastiques transparents utilisés çà et là dans l’habitacle finissent de vous faire comprendre que vous êtes en présence d’une voiture pas comme les autres.

Meilleure qu’une Leaf ?

Autre bon point pour l’intérieur : les batteries n’empiètent pas trop sur l’espace utile. Tout juste doit-on caser ses pieds 8 centimètres plus haut aux places arrière par rapport à une Soul classique. Un peu dérangeant pour les adultes mais plutôt mieux pour les enfants, donc on ne s’en plaindra pas.

Le fait que les batteries n’empiètent pas trop dans l’habitacle et pas du tout dans le coffre de 354 litres cacherait-il une autonomie ridicule ou une mauvaise répartition des masses ? On pouvait effectivement se poser la question et se demander si Kia n’avait pas trop favorisé la vie à bord au détriment des caractéristiques dynamiques.

Ce n’est heureusement pas le cas. Au contraire même, car les Coréens annoncent une autonomie de 200 kilomètres, et bientôt de 250. OK, cela reste peu dans l’absolu, mais c’est « au moins 30 % de mieux que la Nissan Leaf (leader du marché) si l’on tient compte du poids inférieur des batteries (282 kg contre 294) », affirme Kia.

N’oublions pas que la Corée, pays entre autres de Samsung et de LG, est un pays à la pointe de cette technologie. La marque a donc eu l’embarras du choix au moment de choisir son fournisseur et s’est finalement tournée vers SK Innovation, qui a visiblement fait du bon travail. Quant à la répartition des masses, elle est excellente, les batteries se trouvant bien réparties dans le plancher. La Soul n’est donc pas une électrique au rabais, loin de là.

Pour limiter la prise de poids, Kia a même très fortement augmenté l’utilisation d’aciers à haute résistance par rapport au modèle essence : 37,1 % du total contre 8,1. Du coup, le prix n’est pas « low-cost » non plus : environ 31.000 euros. Cela reste cher pour un si petit monospace. Du coup, les objectifs de vente en Belgique sont de 17 exemplaires en 2014. Mais Kia pourrait bien en vendre quelques milliers ne serait-ce qu’en Norvège, grâce à ses très bonnes caractéristiques mais aussi, bien sûr, à sa très rassurante garantie de 7 ans ou 150.000 kilomètres. L’histoire est en route et la marque coréenne veut en faire partie !

Ah, oui, comment ça roule une Kia Soul EV ? Comme une voiture électrique ! Comprenez : très bien, avec des accélérations probantes, une immense tranquillité d’esprit, une très bonne tenue de route et un bon confort. Comme toutes ses sœurs, il ne lui manque qu’une autonomie plus convaincante et un prix plus acceptable pour s’imposer. Mais c’est comme les bornes de rechargement en Belgique, ça va venir, n’en doutez pas !