S'identifier S'abonner

Poutine a signé un accord sur le rattachement de la Crimée à la Russie

Le président russe s’est également exprimé devant le Parlement russe.

Par la rédaction

Temps de lecture: 6 min

L’ESSENTIEL

Les Ukrainiens de Crimée se sont massivement mobilisés dimanche au référendum. Selon les premiers résultats officiels, 96,77 % des électeurs ont voté en faveur du rattachement à la Russie.

L’Union européenne a adopté des sanctions contre 21 personnalités ukrainiennes et russes jugées responsables de l’annexion de la Crimée par la Russie, a annoncé le ministre lituanien des Affaires étrangères.

Lundi soir, Vladimir Poutine a signé un décret reconnaissant la souveraineté de la Crimée, première étape vers le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie. Celle-ci sera examinée vendredi par le Parlement russe, officiellement informé de la demande de rattachement mardi matin.

En termes de droit international, la reconnaissance de la Crimée comme État indépendant est une étape nécessaire pour son intégration à la Russie. Celle-ci doit faire l’objet d’un accord entre deux États indépendants.

Minute par minute

14h44 Londres a décidé de suspendre toute coopération militaire avec la Russie, y compris les licences d’exportation en cours, a annoncé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague.

14h40 Le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, a condamné mardi les actions de la Russie en Crimée, les qualifiant de «confiscation de territoire», et menacé Moscou de nouvelles sanctions. «La Russie a aligné tout un éventail d’arguments pour justifier ce qui n’est rien d’autre qu’une confiscation de territoire», a déclaré M. Biden à Varsovie. «L’isolement politique et économique de la Russie ne peut qu’augmenter si elle poursuit dans la même voie, et elle verra en fait de nouvelles sanctions de la part des Etats-Unis et de l’UE», a-t-il ajouté.

14h20 Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a jugé «regrettable» que la Russie ait «fait le choix de l’isolement» en signant un accord historique sur le rattachement à la Russie de la Crimée, péninsule du sud de l’Ukraine.

14h05 L’Ukraine ne reconnaîtra jamais le rattachement de la Crimée à la Russie, a déclaré le porte-parole de la diplomatie de Kiev, Evguen Perebyïnis.

13h01 Poutine a signé un accord sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

12h59 Vladimir Poutine a demandé au Parlement russe d’adopter une loi rattachant la Crimée à la Russie, lors d’un discours au Kremlin. «Je propose à l’Assemblée fédérale (les deux chambres du Parlement russe, ndlr) d’adopter une loi pour inclure dans la Fédération de Russie deux nouveaux sujets, la Crimée et la ville de Sébastopol», a-t-il déclaré.

12h22 «  On nous accuse de ne pas respecter les normes internationales mais c’est déjà bien qu’ils s’en souviennent qu’elles existent mieux vaut tard que jamais. Qu’est-ce qu’on n’a pas respecté ? » a lancé Poutine à l’intention des États-Unis. Et le président russe d’ajouter. « Les forces russes étaient déjà en Crimée. Nous n’avons fait que les renforcer. Dans les statuts des Nations-Unies, il y a une opportunité d’autodétermination. L’Ukraine a pu utiliser ce droit, pourquoi pas la Crimée ? (...) Dans la crise ukrainienne, les Occidentaux ont franchi la ligne rouge », a encore déclaré le Président russe.

12h18 « Les gens en Ukraine ne voient pas de perspectives dans leur propre pays et sont obligés de partir », selon Poutine.

12h14 « La Crimée a le sentiment d’avoir été volée, dépossédée », dit Vladimir Poutine. « Nos relations avec le peuple ukrainien a toujours été et sera toujours important pour nous. (…) Aujourd’hui, je dois être franc. (…) À cette époque, on pensait rester ami avec notre voisin l’Ukraine et que le peuple russe qui vivait en Crimée, que les droits des citoyens seraient préservés. Mais les événements ont démenti ces espérances. Souvent ces personnes ont été privées de leurs droits de parler leur langue maternelle. (…) Les gens en ont marre. »

12h00 Poutine déclare que la Crimée représente le symbole militaire russe. Il souhaite finaliser le processus de réhabilitation du peuple tatar de Crimée. « Je pense qu’il faut qu’il y ait trois langues officielles en Crimée », ajoute-t-il. La Crimée était et reste dans le coeur des Russes « une partie intégrante de la Russie », a déclaré le président russe dans un discours devant le Parlement et les gouverneurs russes au Kremlin.

« Dans le coeur et la conscience des gens, la Crimée était et reste une partie intégrante de la Russie », a-t-il dit.

11h40 Les sanctions à l’encontre de la Russie suscitent «  ironie et sarcasme », selon le conseiller de Poutine.

11h39 L’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN n’est « pas à l’ordre du jour », a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. « C’est une armée ukrainienne forte et moderne qui va défendre le pays », a-t-il ajouté.

11h10 Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé mardi les services spéciaux russes d’attiser les troubles dans l’Est de l’Ukraine pour justifier une « agression militaire » sous le prétexte de protéger les russophones. « Des saboteurs ont été arrêtés », a déclaré M. Iatseniouk.

10h50 Vladimir Poutine interviendra lors d’une conférence de presse à 12h.

09h30 Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a appelé mardi la communauté internationale à ne pas reconnaître la « République de Crimée » proclamée lundi par ses autorités séparatistes, ni aucun accord qu’elle pourrait conclure.

Le droit international en vigueur interdit aux États de reconnaître les « pseudo-Etats » ou « toute situation, accord ou entente » consécutifs à leur création, « si celle-ci résulte du recours illégal à la force », déclare le ministère, dans une allusion à l’accord en préparation avec la Russie. Le ministère accuse la Russie d’avoir utilisé « la force et la menace de recours à la force » pour appuyer la proclamation d’indépendance de la Crimée.

07h15 Le président russe Vladimir Poutine a informé officiellement le Parlement et le gouvernement russe de la demande de la Crimée de faire partie de la Russie, première étape législative nécessaire pour pouvoir incorporer la péninsule dans la Fédération russe. M. Poutine doit s’exprimer plus tard sur le sujet devant les deux chambres du Parlement russe, les dirigeants des régions russes et les représentants de la société civile, selon le Kremlin.

05h00 Le Japon sanctionnera la Russie dans la foulée des mesures prises par l’Occident après que le président russe a choisi de reconnaître la séparation de la Crimée. « Le Japon va suspendre les négociations sur l’assouplissement des mesures d’octroi de visas, et ne débutera pas les discussions prévues sur les nouveaux investissements et sur un accord spatial pour y prévenir les activités militaires risquées », a expliqué le ministère des Affaires étrangères. Tokyo réfléchit à d’autres sanctions, sans autres précisions.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP