S'identifier S'abonner

Le discours de Poutine sur la Crimée : décryptage

Le Président russe a appuyé sa volonté de rattachement de la Crimée à la Russie lors d’une conférence de presse au Kremlin ce mardi. L’analyse du discours par Jurek Kuczkiewicz

Par la rédaction

Temps de lecture: 5 min

Deux jours après le référendum en Crimée, Vladimir Poutine réagit face à la volonté des votants d’annexer la région à la Russie. Après un bref retour historique sur la Crimée, Vladimir Poutine a insisté sur les origines communes entre elle et la Russie. Il a attesté que la Crimée était un « symbole militaire russe important  ». Il a souhaité finaliser le processus de réhabilitation du peuple tatar de Crimée, via notamment la langue. «  Je pense qu’il faut qu’il y ait trois langues officielles en Crimée  », ajoute-t-il. La Crimée était et reste dans le cœur des Russes « une partie intégrante de la Russie », a déclaré le président russe dans son intervention. Il se met à la place des russophones de cette partie du monde déchirée entre deux pays et dit que «  La Crimée a le sentiment d’avoir été volée, dépossédée  ». Il ne renie pour autant pas les liens étroits qui relient l’Ukraine et la Russie : «  Nos relations avec le peuple ukrainien ont toujours été et seront toujours importantes pour nous. (…) Aujourd’hui, je dois être franc. (…) À cette époque, on pensait rester ami avec notre voisin l’Ukraine. Nous pensions que le peuple russe qui vivait en Crimée aurait ses droits préservés. Mais les événements ont démenti ces espérances. Souvent ces personnes ont été privées de leurs droits de parler leur langue maternelle. (…) Les gens en ont marre  ».

La Russie « incomprise » des Occidentaux

Tout au long de la conférence de presse, Vladimir Poutine a signalé que la Russie avait été « maltraitée » par les Européens et les Américains. «  On nous accuse de ne pas respecter les normes internationales mais c’est déjà bien qu’ils se souviennent qu’elles existent. Mieux vaut tard que jamais. Qu’est-ce qu’on n’a pas respecté ? », a lancé Poutine à l’intention des États-Unis. Et le président russe d’ajouter, « Les forces russes étaient déjà en Crimée. Nous n’avons fait que les renforcer. Dans les statuts des Nations-Unies, il y a une opportunité d’autodétermination. L’Ukraine a pu utiliser ce droit, pourquoi pas la Crimée ? (…) Dans la crise ukrainienne, les Occidentaux ont franchi la ligne rouge  », a renchéri le Président russe.

M. Poutine s’est longuement défendu face aux accusations d’interventionnisme chez son voisin. « Parfois, on nous accuse de l’agression contre l’Ukraine. C’est très étonnant car je ne me souviens pas qu’il y ait eu une intervention avec un coup de feu ou une victime. » Vladimir Poutine reste très critique envers les Occidentaux et les Américains auxquels il rétorque qu’ils « pensent que c’est toujours eux qui ont raison. Ils utilisent la force contre les Etats souverains et construisent des coalitions contre nous  ». Il exprime son ras-le-bol des menaces occidentales, simplement parce que la Russie veut « nommer les choses comme elles le sont. Les Européens ont franchi cette limite  ». Il a noté le manque de respect dont font preuve, selon lui, ses détracteurs et affirme l’importance de son opinion sur les affaires de ses voisins : « Facile à dire que ça ne nous concerne pas ! (…) Si on presse un ressort, à un moment, il y a une limite et le ressort va se détendre. Donc aujourd’hui, il faut arrêter l’hystérie et comprendre que la Russie est un membre actif de la vie politique. Il faut respecter la Russie ».

Poutine a fait de nombreuses incursions dans le passé pour appuyer ses propos. Il a par exemple fait référence à la réunification de l’Allemagne en 1989. Il accuse les Etats-Unis de prôner la paix, mais « pas pour tout le monde » : « Je voudrais m’adresser au peuple des Etats-Unis. Ce peuple pense que la liberté est le droit le plus important. Pourquoi pour la Crimée, ce ne serait pas également un droit ? Comprenez-nous. Les Européens, les Allemands doivent comprendre cela. Souvenons-nous du processus de réunification de l’Allemagne  ».

Un message pour le peuple ukrainien

Après s’être adressé à la Communauté internationale, M. Poutine s’est tourné vers le peuple ukrainien et a assuré ne pas vouloir la séparation de l’Ukraine. « Nous avons toujours respecté l’intégrité de l’Ukraine. Ne croyez pas à ce qu’on vous dit. On ne veut pas la division de l’Ukraine. La Crimée a toujours été russe, tatar et ukrainienne  », leur dit-il. Il les met en garde contre le risque « d’invasion de l’OTAN  » qu’il a caractérisé de concrète et de permanente. Comme il l’avait fait à plusieurs reprises lors de la conférence, il n’a pas hésité à imager ses propos : «  Nous ne sommes pas contre la coopération avec l’OTAN. Au contraire, mais je ne peux pas imaginer prendre des vacances chez les marins de l’OTAN. Ce sont des bons gars. Mais je voudrais qu’ils viennent chez nous, à Sebastopol. Et pas nous chez eux dans cette même ville  ». Il a témoigné un « message d’amour  » à l’Ukraine, «  Nous ne sommes pas des peuples voisins proches, mais une même nation ». Mais il annonce que « Les habitants de Crimée ont exprimé leur volonté : ils veulent être avec la Russie  ».

Enfin, Vladimir Poutine met en avant des chiffres, tirés de consultations populaires russes. Selon lui, plus de 83 % des Russes pensent que leur pays doit entrer en action même si cette situation rend leurs relations avec les autres nations plus difficiles. Toujours concernant ces sondages, 92 % des habitants Russes sont pour le rattachement de la Crimée à la Russie. Il déclare alors solennellement que « La majorité des habitants de la Crimée et la majorité des Russes soutiennent l’annexion de la Crimée à la Russie ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP