Municipales: le FN rafle la mise, le PS en déroute

La droite progresse ; la gauche recule, le FN réussit une percée et obtient même une mairie au premier tour. Analyse des premiers résultats.

Temps de lecture: 5 min

L’ESSENTIEL

Près de 45 millions de Français et 280.000 électeurs de l’Union européenne étaient appelés aux urnes dimanche pour désigner leur équipe municipale des six prochaines années. Il s’agit des premières élections depuis l’élection présidentielle en 2012.

La participation à ce premier tour des municipales s’élève à 64,13% mais le taux d’abstention a été très fort: 35, 87%. Un record historique. En 2008, l’abstention avait atteint 33,46% pour une participation de 66,54%.

La droite a recueilli 46,54% des suffrages exprimés, la gauche 37,74%, l’extrême droite 4,65% et l’extrême gauche 0,58%, à l’issue du premier tour.

L’un des principaux enseignements concerne le FN: le Front national est arrivé en tête du scrutin dans plusieurs villes du pays, et a même remporté la victoire au premier tour à Hénin Beaumont (Nord), ville où Marine Le Pen était candidate en position non éligible.

À Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) est arrivée en tête du premier tour des élections municipales devant Anne Hidalgo (PS), selon les estimations concordantes d’Ipsos/Steria et de CSA portant sur l’ensemble de la capitale. L’ancienne ministre UMP recueillerait 35,8% des suffrages exprimés, et la première adjointe au maire PS de Paris 34,5%. Mais NKM est en ballottage défavorable pour le second tour: elle perd dans des arrondissements-clés.

À Marseille, deuxième ville de France, un socialiste tentait de déloger un baron UMP, en lice pour un 4e mandat. Mais le candidat socialiste Patrick Mennucci arrive même derrière le candidat du FN Stéphane Ravier.

Les deux premières villes ne devraient pas changer de majorité.

Au rayon des personnalités, le président du MoDem François Bayrou est arrivé nettement en tête à Pau. Avec près de 60% des voix, Alain Juppé a lui raflé la mairie de Bordeaux dès le premier tour.

L’ancien ministre de la Défense Hervé Morin (UDI) a été réélu dès le premier tour à Epaunes dans l’Eure, tout comme son ancien collègue au gouvernement Yves Jégo (UDI) à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). C’est également le cas aussi du président du groupe UMP à l’Assemblée nationale Christian Jacob à Provins (Seine-et-Marne) et de l’UMP Laurent Wauquiez au Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Les autres résultats et les premières réactions.

La carte des points chauds

Les dernières infos

Les dernières infos sur mobile.

Minute par minute

07h54 Le Front National a d’ores et déjà gagné 472 conseillers municipaux et sera présent dans 315 villes au second tour des élections municipales dimanche, a déclaré sur i>TELE Florian Philippot, vice-président du FN.

01h12 La droite a recueilli 46,54% des suffrages exprimés, la gauche 37,74% et l’extrême droite 4,65% à l’issue du premier tour des élections municipales dimanche en France, selon des résultats provisoires annoncés dans la soirée par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

DIMANCHE

22h. NKM devance Hidalgo sur l’ensemble de Paris au 1er tour selon deux instituts.

21h. L’extrême droite remporte au 1er tour la mairie d’Hénin-Beaumont.

20h30. Premiers résultats. Dans un climat de vive défiance vis-à-vis du gouvernement, le Front national a réalisé une spectaculaire poussée dans plusieurs villes dimanche, dans un scrutin où la gauche est en recul et la droite en légère progression, selon les premières estimations.

20h. Tous les bureaux de vote sont fermés.

19h30. La droite prend l’avantage: elle totaliserait 46% des voix au niveau national contre 41 au total des voix de gauche.

19h. Participation en forte hausse à Beziers: là ou le FN a de fortes chances de l’emporter avec Robert Menard. Ce serait également le cas à Henin Beaumont. Le signe d’une poussée du FN?

18h. Trois instituts de sondage s’accordent sur une abstention record d’environ 38 ou 39%. Un record historique.

17h10 Les participations les plus fortes sont enregistrées en Haute-Corse (73,21%), Corse du Sud (72,71%) et dans le Cantal (71%). Il s’agit tout de même d’une baisse d’environ 10% pour ces départements, à la même heure, par rapport à 2008. Par ailleurs, Saint-Denis (35,72%), les Yvelines (38,76%) et Paris (39,57%) sont à la traîne.

17h00 Le taux de participation s’élève à 54,72%, contre 56,25% à la même heure en 2008.

15h00. Un maire, candidat à sa succession, serait décédé. Selon France 3 Picardie, «Jean-Michel Laurent maire sortant d’Omissy est décédé dimanche matin». Agé de 65 ans, il était maire sortant et candidat à sa propre succession. «Malgré cet événement, le scrutin dans cette commune de moins de 1000 habitants se déroule normalement» précise le site.

14h50 Trois candidats de droite se sont qualifiés pour le deuxième tour des élections municipales à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, tandis que les indépendantistes maintiennent leur position dans le nord et les îles Loyauté. Dans la capitale calédonienne, Sonia Lagarde, candidate de Calédonie Ensemble (CE) et députée UDI, devance d’une courte tête Gaël Yanno, proche de Jean-François Copé investi par l’UMP, avec respectivement 36,28% et 34,66% des suffrages.

Il y aura un second tour dans 25 des 33 communes de cet archipel

13h00 François Hollande, qui doit faire face à son premier test électoral, a voté à Tulle.

12h55 Le président de l’UMP, Jean-François Copé, a voté pour le premier tour des municipales à Meaux (Seine-et-Marne), ville dont il est le maire depuis 1995.

12h45 Le président du MoDem, François Bayrou, a voté à Pau, ville aux mains du PS depuis 43 ans et qu’il tente de conquérir pour la troisième fois.

12h00 A la mi-journée, le taux de participation était de 23,16% en métropole, soit un taux sensiblement identique à celui observé en 2008 à la même heure (23%). Le taux de participation à Paris atteint 13,73%, soit une légère augmentation. En métropole, certains gros départements enregistrent des reculs semblables, comme l’Hérault (25,5% de participation à 12h00 contre 30,93% en 2008) ou le Rhône (25,52% contre 30%). En région Paca, le chiffre global était de 25,27% contre 27,28% en 2008.

Comme Paris, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse et la Saône-et-Loire offraient des contre-exemples, avec des électeurs davantage mobilisés, dans des proportions variables (24,58% contre 22,66% en 2008 dans le premier cas, 32,18% contre 26,40% dans le second, 28,51% contre 26,37% dans le troisième).

Les nouveautés du scrutin

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une