Waregem, une ville fantôme pour accueillir Barack Obama

Le président américain Barack Obama a déposé ce mardi matin une gerbe au Flanders Field de Waregem, le plus petit des huit cimetières militaires américains de la Première Guerre mondiale, avec ses 368 tombes.

Pour l’occasion, un périmètre de sécurité a complètement cadenassé le zoning et le quartier résidentiel attenants au cimetière.

Pas plus qu’à Bruxelles, les habitants de la commune – dont de nombreux curieux se sont pressés aux abords du périmètre de sécurité – n’auront la chance d’apercevoir le président américain. Le bourgmestre de Waregem, Kurt Vanryckeghem, avait d’ailleurs précisé à ses habitants qu’il était hors de question d’offrir des chocolats, biscuits ou d’autres cadeaux à Barack Obama.

Le roi Philippe et le Premier ministre Elio Di Rupo seront présents lors de la visite du cimetière de Waregem. La suite du programme : sommet UE-USA au bâtiment Justus Lipsius (rond-point Schuman) ; discours au Palais des Beaux-Arts ; retour à l’aéroport.