Barack Obama : «La Belgique, un de nos partenaires les plus proches dans le monde» (vidéo)

«V otre Majesté, le roi Philippe, Premier ministre Monsieur Di Rupo, c'est un honneur pour moi d'être ici aujourd'hui. Merci de m’accueillir dans ce cimetière du Flanders Field. Merci au peuple belge pour votre engagement, votre dévotion. Merci d'avoir préservé toutes ses tombes. Merci de leur rendre hommage.

Comme l'a mentionné votre Majesté et le Premier ministre, ce sont là des soldats qui se sont battus il y a un siècle. Il est impossible de ne pas reconnaître les sacrifices qu'ils ont rendus. C'est pour ça que nous sommes ici aujourd'hui. Pour commémorer leur courage, le courage des Belges. Nous avons rendu visite à la tombe d'un jeune immigrant polonais qui a donné sa vie pour défendre ce pays. Nous avons également vu les tombes de deux New-Yorkais qui se sont battus côte à côte. On voit également qu'aucun soldat ne se sacrifie pour rien. Il y a une centaine de cimetières dans ce beau pays et il y a des centaines de milliers d'hommes qui sont dans ces cimetières. Des Belges, des Américains, des Français, des Canadiens, des Anglais, des Australiens et bien d'autre encore.

On a parlé du nombre d'Américains qui sont tombés sur le sol belge pendant la Première Guerre Mondiale. Même si les soldats ne partageaient pas la langue des Belges, ou leur culture, ils ont partagé un moment de chose dans les tranchés. C'était cet intérêt commun de mourir pour la liberté et prêt à se sacrifier ensemble. Longtemps après les armes se sont tues. Les Belges et les Américains s'étaient alliés pendant la Deuxième Guerre Mondiale, également tout au long de la guerre froide, ensuite de l'Afghanistan à la Libye. Aujourd'hui, la Belgique est l'un de nos plus proches partenaires du monde. Un partenaire fort, un allié puissant.

Grâce à cette magnifique alliance entre nos deux nations, nous pouvons lutter pour la paix, la prospérité à un point que ceux qui sont enterrés ici n'auraient pas pu l'imaginer. Donc avant de visiter ce cimetière, votre Majesté et votre Premier ministre ont passé un peu de temps avec moi. C'était l'occasion de répéter notre engagement, à nous soutenir entre nations, à répéter la détermination qui est partagée par le peuple belge et américain. Les enseignements de cette guerre sont importants. Nous devons effectivement mettre fin à ses armes chimiques qui ont été utilisées sur ce champ de bataille. »