Avions: on n’entend plus le Chant d’oiseau

WOLUWE-SAINT-PIERRE Le quartier mobilisé contre le plan Wathelet au conseil communal

Temps de lecture: 2 min

On avait rarement vu autant de monde au conseil communal de Woluwe-Saint-Pierre. Mardi soir, près d’une centaine de personnes y ont assisté, contre une dizaine en temps normal. Et pour cause, le fameux plan Wathelet y était abordé. À cette occasion, Les associations Pas Question et Bruxelles Air Libre avaient lancé un appel à la mobilisation. Le succès était au rendez-vous pour ce rassemblement, le nombre de chaises prévues pour accueillir le public ayant été largement insuffisant.

Près d’une heure après l’ouverture du conseil, la problématique du plan Wathelet a finalement été abordée sous les applaudissements du public. L’opposition a interpellé le bourgmestre Benoît Cerexhe (CDH) quant aux nuisances sonores pour le quartier du Chant d’oiseau, épargné par le survol des avions jusqu’au 6 février, date de mise en vigueur du plan. « Il s’avère que les décisions prises en 2008 et 2010 ont été jugées dangereuses par Belgocontrol. Le virage initial devait se faire à 2.200 pieds et il a été abaissé à 1.700 pieds en raison de cette étude. Le survol du quartier est donc bien prévu depuis 2012 », a expliqué le bourgmestre. Il a néanmoins tenu à préciser qu’il se souciait « de tous les habitants de la commune sans exceptions et qu’il comprenait leur sentiment. Et il faut rappeler que le plan veut avant tout diminuer le volume global des nuisances.  »

« Mensonges » « Retirez le plan » ont alors scandé les habitants de la commune sous les sifflets et les huées de leurs concitoyens. D’autres, outrés, ont quitté la salle sans attendre, précisant qu’ils « s’en souviendraient en juin », tandis que le président du conseil Francis Delperée (CDH) tentait de ramener le calme.

Situation délicate donc au conseil communal qui a néanmoins évoqué quelques solutions, à savoir l’allongement de la nuit de 23h à 7h contre minuit à 6h actuellement, la suppression des vols de nuits ou encore la création d’une autorité de contrôle indépendante. Solutions auxquelles Alexia Bertrand, conseillère communale (MR), a ajouté le recul des pistes ou l’utilisation de routes plus au Nord. Des idées qui pourraient peut-être améliorer la situation, mais qui n’ont pourtant pas suffi a contenter les personnes encore présentes. » Bonne chance Monsieur le bourgmestre, parce qu’il va falloir tenir », a conclu Michel Vandercam, conseiller communal (FDF).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une