Pierre L’Hoest crée son propre accélérateur à Liège

« Concrétiser le rêve d’autres entrepreneurs, inventeurs et créateurs ». Pierre L’Hoest, après avoir connu la réussite avec EVS, l’entreprise liégeoise mondialement connue pour sa technologie de ralenti TV, veut mettre son expérience et son argent au profit d’autres innovateurs, wallons ou non.

Temps de lecture: 3 min

Depuis un an, il fait mûrir son projet La Faktory, à la fois accélérateur de croissance et fonds d’investissement à l’intention des start-up technologiques. S’appuyant sur une équipe de 8 conseillers, ce véhicule unique en Belgique car financé par un seul homme, est à présent pleinement opérationnel.

Une cinquantaine de dossiers de candidature ont été reçus. Et trois projets viennent d’être sélectionnés. « La sélection est toujours ouverte. Notre objectif est d’accompagner 4 à 5 entreprises par an. Les moyens humains et financiers peuvent aller jusqu’à 100.000 euros par start-up pendant la période d’accélération, suivis le cas échéant, par un apport en capital allant de 250.000 euros à 2 millions d’euros pour une participation au capital minoritaire, » explique Pierre L’Hoest.

La Faktory a cette spécificité de concentrer chez un seul interlocuteur accompagnement, coaching et financement.

« Je suis le conseil d’administration. Il se réunit dès que j’arrive le matin, » plaisante Pierre L’Hoest. Le capitaine d’industrie insiste sur le partage de certaines valeurs avec les entrepreneurs soutenus : « Il faut sentir un potentiel de rupture technologique. Les projets que nous entendons accompagner, dans les TIC, les soins de santé ou l’environnement, ont un volet industriel. La portée sociétale des projets compte également. »

L’objectif est que chaque projet démontre son potentiel commercial dans les deux ans. « Je ne suis pas un fonds de pension qui recherche la croissance à tout prix. Je cherche simplement à réinjecter ce que j’ai gagné avec mes 500 collaborateurs chez EVS. Je me vois comme un partenaire. Entreprendre, c’est une aventure humaine. J’ai moi-même pu compter sur des gestes concrets d’autres entrepreneurs au tout début d’EVS. Il y a beaucoup de projets intéressants en Wallonie. Certaines recherches à l’Université de Liège par exemple sont à la pointe de l’état de l’art. La difficulté reste de faire sortir ces projets du stade scientifique pour leur donner une carrure industrielle. »

Pour faciliter cette transition, La Faktory s’appuie sur un réseau d’experts internationaux et une tête de pont à New York, via une société d’investissement dans laquelle Pierre L’Hoest a pris une participation en décembre dernier.

La Faktory est actuellement installée dans le Business Center de l’aéroport de Liège. Sa gestion quotidienne a été confiée à Simon Alexandre, ancien directeur du centre de recherche Cetic.

À l’horizon 2015, elle devrait s’implanter Quai Marcelis, dans le centre-ville de Liège, dans un bâtiment hors normes qui combinera espaces dédiés aux start-ups, zones de biodiversité et d’agriculture urbaine et logements.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une