Erda rachetée par Fruytier

BERTRIX. L’usine de production de pellets n’avait pas la santé depuis deux ou trois ans. Le scieur marchois en était le principal fournisseur.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Depuis quelques jours, la société Fruytier, bien connue dans la région marchoise, est devenue propriétaire de l’entreprise Erda (Energies Renouvelables des Ardennes), installée sur le zoning du Rouvrou. Erda est spécialisée dans la fabrication de pellets et la production de chaleur et d’électricité. Cette société, créée par le groupe Colruyt et quelques associés néerlandophones, était effet en situation financière plus que délicate depuis deux ans puisque le bilan 2012 présentait déjà un solde négatif de 10 millions d’euros.

Le groupe Fruytier, installé à Marche, Marloie, Vivy, et qui possède aussi une unité en Allemagne et une en Bourgogne, soit 500 emplois au total, était un des principaux fournisseurs en sciures d’Erda, à raison de 55-60 %. Contacté, Pierre Fruytier ne veut pas rentrer dans les détails de cette reprise, mais souligne qu’il y a eu un accord avec Colruyt.

Cela évite de placer Erda en faillite, ce qui n’est jamais reluisant… On peut sans doute parler d’un « share deal », avec reprise des actifs-passifs, etc. « Ce rachat rentre dans le cadre d’une intégration verticale pour nous. L’emploi sur le site sera préservé, soit 41 personnes. Nous avons assez de sciures pour ne pas dépendre d’autres scieries pour la fourniture de la matière première à Erda. Par ailleurs, nos clients panneautiers habituels (Kronospan, Spanolux et Unilin) seront toujours fournis en plaquettes de bois à raison de 50-60 camions par jour pour l’ensemble. Cela ne va pas changer. »

Le groupe Fruytier dit vouloir axer la reprise d’Erda en misant sur la qualité du produit. « Il n’y aura que du résineux, des déchets issus de la forêt. Des exploitants éventuels pourraient s’ajouter comme fournisseurs. »

Erda new-look vise une production de 100.000 tonnes de pellets uniquement destinées au marché des particuliers, notamment via ses clients habituels constitués d’un réseau de grandes surfaces en Allemagne, Angleterre, Autriche et France. Fruytier va par ailleurs réinvestir trois millions d’euros sur le site bertrigeois, pour l’entretien du matériel, la construction d’une toiture pour protéger la biomasse et les sciures, ainsi qu’une unité d’ensachage.

A Bertrix, une turbine alimentée par de la biomasse permet de produire 7MW quotidiens d’énergie électrique. La chaleur également produite permet de sécher la sciure pour l’amener à un taux d’humidité de 8 %.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une