(Gué)guerre des Maisons royales

Albert et Paola auraient passé outre le refus du service de presse de sortir le texte. Le nouveau feuilleton royal dessert toute l’institution.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Au lendemain du communiqué publié par la reine Paola pour exprimer son « affection », mais aussi son inquiétude, à son fils Laurent, hospitalisé depuis deux semaines et demie, on ne peut dire que l’affaire soit totalement retombée. Au Palais, on assisterait plutôt à une (gué)guerre des Maisons…

Communiqué refusé, mais publié quand même. On le sait : le communiqué de Paola, envoyé mercredi à Belga, n’est pas passé par le service de presse du Palais. Il a été envoyé à l’agence de presse par le chef de la Maison d’Albert, Vincent Pardoen, ex-intendant de sa liste civile, homme de confiance et bras droit financier d’Albert. Officieusement, il se disait mercredi que le Palais n’avait pas été consulté avant publication. Jeudi circulait une autre version, plus délicate : une demande a été introduite au service de presse du Roi en vue de publier un texte au nom de Paola… mais elle a été refusée. Motif : ce texte ferait plus de mal que de bien et exposerait trop le prince Laurent – qui a demandé de la retenue dans la communication sur sa santé. « Le Palais estimait tout à fait inopportun de diffuser ce communiqué et malgré une réponse négative et une mise en garde sur les conséquences, Vincent Pardoen l’a envoyé à Belga », glisse un initié. Albert et Paola, via leur chef de Maison, auraient donc passé outre le refus du Palais. C’est peu dire que l’entourage de Philippe n’a pas apprécié. D’autant que l’ex-intendant de la liste civile a lui-même veillé durant 20 ans au respect des règles et de la discrétion…

Que risque Pardoen ? « On se pose des questions sur son comportement, son attitude, puisqu’il a un devoir de réserve et de loyauté », nous dit une source bien informée. Il pourrait servir de fusible ? On n’en est apparemment pas là… Mais l’homme – qui avait aussi entrepris les démarches pour tenter d’augmenter la dotation d’Albert – est désormais considéré comme un conseiller… conseillant mal Albert et Paola.

Guerre des Maisons ? Il ne faut pas surdimensionner l’incident, mais il y a de cela, tout de même. Rappelons qu’Albert et Paola n’ont pas assisté aux vœux de Nouvel An du Roi, en janvier, ni au dîner d’Etat en l’honneur du président chinois, lundi. Depuis l’intronisation de Philippe, chaque membre de la famille royale doit s’adapter à la nouvelle donne et accepter un nouveau fonctionnement. Dont une centralisation beaucoup plus forte.

Certes, lorsque Baudouin a créé un service de presse au Palais au début des années 50, à l’époque des tensions entre Argenteuil et Laeken, il s’agissait déjà de coordonner la communication de la famille royale. Mais Philippe et son entourage veulent tant « professionnaliser » leur com que cela entraîne un certain dirigisme, qui ne plaît pas forcément à tous. « Avant, nous confie-t-on, cela se passait de façon plus souple. Désormais, c’est draconien. Les autres membres de la famille n’ont plus rien à dire ! Ça finit par mettre les gens dos au mur. » Mercredi, entre la demande de Paola et le refus du Palais, on n’a pas tenté de trouver un compromis. Ce qui éclaire l’état des relations familiales…

But manqué. Une chose est sûre : si Paola voulait témoigner de son affection à son fils et de son empathie, elle a raté son but. Son communiqué soulève davantage de questions qu’il n’en résout. Notamment quant à l’état de santé réel de son cadet (lire ci-contre). Puisqu’en évoquant la « vulnérabilité » de Laurent, en se souciant de son « avenir », elle laisse entendre que guérir de sa pneumonie ne suffira pas. Elle confirme entre les lignes les problèmes dépressifs de son fils.

Toute l’institution est perdante. Si des problèmes familiaux ne constituent qu’un épiphénomène, c’est toute l’institution monarchique qui sort déforcée de ce nouvel épisode. « La famille royale devient un soap, un feuilleton, lâche un initié. Cela dénature l’institution. » A une encablure des élections, il est temps que chacun se reconcentre sur son rôle au service du pays…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une