Accueil

Marine Le Pen refuse de débattre avec un invité, France 2 cède

La présidente du Front National ne voulait pas se retrouver face à Martin Schultz sur les questions européennes.

Temps de lecture: 3 min

Marine Le Pen autorisée à choisir ses opposants sur les plateaux de France 2 ? C’est ce qu’a révélé le journaliste de libération Jean Quatremer, hier, sur son blog. Il y explique que la chaîne publique a cédé au refus de la présidente du Front National de débattre avec Martin Schultz, le président du Parlement européen, dans l’émission Des Paroles et Des Actes qui a lieu ce soir, à 20h50.

Deux jours après que David Pujadas a été contraint d’interrompre son JT à cause d’intermittents protestataires, le présentateur vedette est à nouveau sous le feu de ses confrères. Les rédactions et les internautes ont très vite accusé France 2 d’être « vendue » au FN, arguant que ce dernier pouvait choisir à loisir ses opposants, afin de ne pas être mis en difficulté.

Mais Thierry Thuillier, le directeur des programmes et de l’information, dément que Marine Le Pen a eu droit à un traitement de faveur. « Les conditions de participation à l’émission ne sont pas discutables. Personne ne peut choisir ses intervieweurs. En revanche, il y a une liste de personnes susceptibles de débattre avec l’invité principal. Ça se fait à chaque fois » a-t-il justifié.

Un débat français

L’entourage de la présidente du FN explique que Martin Schultz n’est pas un concurrent parce qu’il s’agit d’« élections françaises ». France 2 promet en effet une émission de retour sur les élections municipales, et notamment sur Hénin Baumont, où un maire FN a été élu dès le premier tour.

Cependant, David Pujadas, dans la vidéo de présentation de l’émission de ce soir, en annonçant la venue de Marine Le Pen, s’interroge : « la France peut-elle se passer de l’euro, de l’Europe<UN>? » Une question tirée du programme du Front National, et qui justifie largement la participation de Martin Schultz, président du Parlement Européen, et européiste convaincu.

Sur le banc des remplaçants…

De son côté, Jean Quatremer affirme que c’est pour éviter « un contradicteur pugnace qui sait parfaitement ce qu’elle ne fait pas au Parlement européen » que la présidente du parti d’extrême droite aurait refusé Martin Schultz.

Finalement, ce seront Alain Lamassour, eurodéputé au PPE, et Yann Galut, député socialiste, qui affronteront Marine Le Pen. Alain Lamassour est invité en tant que tête de liste UMP pour les élections européennes de mai. Son travail au parlement depuis 1989 est très respecté par ses pairs mais il peine à être reconnu nationalement. Pareil pour Yann Galut, sans le pendant européen.

A défaut d’avoir Martin Schultz sur le plateau, il est possible de se faire une idée de ses arguments. Ce dernier vient de publier une tribune intitulée : « ce que j’aurai dit à Marine Le Pen »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une