Philippe Gilbert remporte en solitaire l’Amstel Gold Race

Philippe Gilbert a remporté en solitaire la 49e édition de l’Amstel Gold Race (WorldTour), s’imposant pour la troisième fois après 2010 et 2011 dans la classique cycliste néerlandaise courue dimanche sur 251,4 kilomètres de Maastricht à Valkenburg. L’ancien champion du monde a devancé d’une poignée de secondes son ancien équipier Jelle Vanendert (Lotto-Belisol) et l’Australien Simon Gerrans (Orica-GreenEdge).

Dix hommes, dont deux coureurs belges, ont rapidement pris le large en début de course: Preben Van Hecke et James Vanlandschoot, accompagnés de Jaroslaw Marycz, Aleksej Loetsenko, Christophe Riblon, Matej Mohoric, Pirmin Lang, Pim Ligthart, Nicola Boem et Manuel Belletti.

Ils ont compté jusqu’à près de 15 minutes d’avance avant de voir leur groupe se réduire et perdre progressivement leur avantage. A un peu plus de trente kilomètres du terme, Thomas Voeckler a lancé la contre-offensive emmenant avec lui 7 poursuivants, dont Tim Wellens et Greg Van Avermaet. Si Riblon et Van Hecke, seuls rescapés de l’échappée matinale, abordaient en tête la 3e et et avant-dernière ascension du Cauberg, ils étaient rejoints 10 km plus loin par Jakob Fuglsang et Van Avermaet, mais un regroupement général s’opérait au sommet du Bemelerberg, l’avant-dernière difficulté.

Tout se jouait finalement sur le Cauberg, où Gilbert décrochait une attaque décisive, quasi au même endroit que lorsqu’il avait produit son effort en 2012 pour endosser son maillot de champion du monde. Le Remoucastrien, premier Belge à s’imposer cette année dans une épreuve du WorldTour, succède au Tchèque Roman Keuziger. Après le Néerlandais Jan Raes, il devient le deuxième coureur à s’être adjugé la course à plus de deux reprises.

Gilbert : « Le plan de marche a été respecté »

« C'est très beau de gagner une classique. La deuxième partie de la course a été compliquée parce que personne ne voulait rouler. On a mis un homme et il a fait un gros travail. On est toujours resté devant et on s'est épargné. Avec Van Avermaet en tête de la course, on était dans une situation idéale. Ensuite, j'ai dit à l'équipe qu'il fallait tout donner pour être devant au pied du Cauberg. Puis, Samuel Sanchez a fait ce qu'il devait dès le pied du Cauberg. C'était le plan. Je suis très content de cette victoire et je vais savourer avant de commencer ma préparation dès demain pour les courses wallonnes. » a déclaré Philippe Gilbert à l’issue de la course.

Suivez la course sur votre mobile