Le comédien David Murgia «maltraité» par la police de Bruxelles-Ixelles

L’histoire a eu lieu lundi dernier à Ixelles. Le comédien sort de chez lui en fin de matinée pour se rendre à la boulangerie. Il traverse en dehors du passage pour piétons. « La circulation était interrompue, car 7 ou 8 policiers étaient occupés d'enlever une Ferrari qui était garée en double file », explique l’acteur de 25 ans au Vif/L’Express. « Comme d’autres, j’ai alors traversé à côté du passage pour piétons. Un policier m’a interpellé de façon agressive en me demandant si je voulais passer ma journée en cellule. J’ai obtempéré, mais en disant qu’il y avait moyen de le demander autrement. »

Le ton monte et la situation dégénère. « Y a un problème ? », lui lance un policier. L’acteur réplique  : « Oui, de la façon dont vous m’adressez la parole. » Il est alors maîtrisé (clé de bras soutenue, menottes fortement serrées) par les policiers et emmené au commissariat, où il fera l’objet d’une arrestation administrative de midi à 20h15. « Je n'ai pu livrer mon témoignage à personne, je n'ai eu le droit de téléphoner à personne », témoigne l’acteur dans un message sur Facebook. «  Des policiers rotent et pètent. Je suis au milieu d'un mauvais film écrit par un mauvais scénariste. »

Des mensonges, selon la police

«Ces affaires qui concernent la police de la zone Bruxelles-Ixelles sont mensongères, réagit le porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles, Christian De Coninck, dans Le Vif/L’Express. Certains médias ne prennent pas toujours en considération ce qui se passe réellement avant de les relayer. Si ces gens se sentent lésés, ils doivent déposer plainte et une enquête sera ouverte. Le problème des violences policières est pris très au sérieux».