S'identifier S'abonner

11h02: le double nom de famille, «un pas timide mais un pas de plus vers l’égalité homme femme»

Le Sénat a adopté la loi sur le double nom de famille après de nombreux remous. Ludivine Ponciau a répondu à vos questions.

Par la rédaction

Temps de lecture: 2 min

Pouvez-vous nous résumer cette nouvelle loi ?

Il y a plusieurs cas de figure, allant du plus simple au plus compliqué. Par exemple, une famille hétérosexuelle ayant un nouveau-né pourra choisir soit le nom du père, soit celui de la mère, soit le nom du père suivis du nom de la mère, ou inversement. Par contre, s’il y a déjà un enfant mineur avant l’arrivé du nouveau né, il y aura un délai d’un an pour harmoniser le nom du mineur avec le nouveau nom choisi. Enfin, si la famille comporte un enfant majeur, c’est bloqué, il faut harmoniser les noms sur le nom de l’enfant majeur.

Il y a eu d’âpres discussions entre les partis. Que reprochaient-ils au texte de la ministre de la Justice ?

Au MR, on déplorait que la discussion ne soit pas plus mûre, pour une décision aussi importante. Le CDH considérait que le texte restait trop flou pour les couples homosexuelles. Les écologistes avaient une réticence autour de l’égalité homme femme puisque l’avis de l’homme prévaut.

En cas de désaccord entre les parents, c’est le nom du père qui prime ?

C’est à ce niveau que ça a posé un réel problème : on est passé à côté de l’objectif d’une loi égalitaire. Un amendement prévoyait de mettre les deux noms, mais la ministre de la Justice l’a finalement retirée. On peut se demander si les femmes vont vraiment aborder la question puisqu’elles ont forcément tort face à la loi.

Est-ce une loi trop timide ?

C’est tout de même une avancée. Des femmes vont pouvoir oser en discuter avec leur mari. Mais cela va prendre un certain temps pour que les mentalités changent. Les premières générations seront très sages.

Est-ce-qu’il y avait une demande des citoyens pour une telle loi ?

Non pas réellement. Avec cette loi, la Belgique se met en conformité avec les normes européennes, comme ses voisins. Il y a une forte tradition, en Belgique, du nom du père. Les gens y restent très attachés. Une étude l'a confirmé : la majorité des jeunes parents vont conserver le nom du père.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Opinions Politique Société Monde Économie Sports Culture MAD Planète Santé Repensons notre quotidien Podcasts Vidéos So Soir Soirmag Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP