Reynders: «Le MR ne veut pas gouverner avec la N-VA»

Le vice-Premier libéral refuse toute alliance avec les nationalistes flamands, au fédéral comme à Bruxelles.

Temps de lecture: 2 min

Les adversaires de Didier Reynders l’ont souvent accusé de jouer un double jeu vis-à-vis de la N-VA. A moins d’un mois des élections, le ténor libéral a tenu à mettre les choses au point. Son parti ne veut pas gouverner avec les nationalistes flamands. Il s’affirme très clairement favorable à « une majorité sans la N-VA. Il n’est pas question de prendre dans la coalition un parti qui a un projet totalement destructeur pour la Région bruxelloise. Et pour moi, c’est la même démarche au fédéral : la N-VA a aussi un côté destructeur pour l’avenir de l’Etat (…) Si on est autour de la table, nous demanderons de privilégier une majorité sans la N-VA. Cela nécessite que l’un ou l’autre parti change d’attitude entre la campagne et le lendemain du scrutin. »

Didier Reynders vise clairement le PS : « Pendant cette campagne, la meilleure agence de communication de la N-VA, c’est le Boulevard de l’Empereur ! (…) Et les seuls débats que le PS organise, c’est contre la N-VA. » Et de rajouter : « Le PS fait ça par pur calcul électoral. Mais il ferait mieux de discuter avec ses vrais interlocuteurs : le MR, les autres partis francophones, le PTB. »

Jusqu’ici, seul le FDF avait mis une exclusive contre le parti de Bart De Wever.

L’entretien complet dans notre édition PDF

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une