La Belgique incarcère deux fois plus d’étrangers que ses voisins

Alors que le pourcentage moyen d’étrangers dans la population carcérale était de 21 % dans les prisons européennes en 2012, il atteignait 43 % dans les établissements pénitentiaires belges, selon un rapport présentant les statistiques pénales de l’année 2012, publié par le Conseil de l’Europe.

Surpopulation carcérale : des chiffres dépassés selon Turtelboom

Les prisons belges figurent toujours parmi les plus surpeuplées d’Europe. Au 1er septembre 2012, la Belgique était le 5e plus mauvais élève européen en matière de surpopulation, avec un taux de surpopulation de 132 détenus pour 100 places, derrière la Serbie (159/100), l’Italie (145/100), Chypre (140/100) et la Hongrie (139/100). Un taux de surpopulation qui a chuté de dix points en deux ans. Au 1er mars 2014, le pays comptabilisait en effet 11.769 détenus, pour 9.592 places disponibles, soit une surpopulation de 22 %. La ministre de la Justice Annemie Turtleboom a qualifié les chiffres du Conseil de l’Europe de « dépassés », parce que datant de 2012. « En deux ans, la Belgique a énormément avancé sur le plan de l’application des peines. Grâce aux améliorations du bracelet électronique, les peines courtes sont mieux gérées. »

Pour résorber la surpopulation carcérale, le Conseil de l’Europe appelle les gouvernements à utiliser davantage les peines alternatives (probation, surveillance électronique, peine de travail). En 2013, 5.061 bracelets électroniques ont été placés, contre 3.561 en 2012. Chaque année, près de 10.000 personnes sont condamnées à un nombre d’heures de peine de travail en Belgique.

Taux d’évasion trois fois plus élevés que la moyenne européenne

Le rapport relève également que le taux d’évasion des prisons belges reste élevé. En 2012, il atteignait 23,7 pour 10.000 détenus, soit près de trois fois la moyenne européenne. La Belgique détient, par ailleurs, l’un des plus grands pourcentages de détenus (6,4 %) purgeant une peine de 20 ans ou plus, soit, ici aussi, trois fois plus que la moyenne européenne.

En 2012, l’âge moyen des détenus en Belgique était de 34 ans et les femmes ne représentaient que près de 5 % du total de la population carcérale, comme dans la plupart des pays européens.

Les infractions les plus courantes pour lesquelles des personnes étaient détenues étaient le vol (44 %), le vol avec violence (40 %) et les stupéfiants (36 %). Les condamnés pour homicide (y compris les tentatives) représentaient 11 %.

Pourquoi la Belgique a-t-elle tant de détenus ? Participez au chat sur mobile ou tablette