S'identifier S'abonner

Chat sur la surpopulation carcérale: «On a rarement autant puni qu’aujourd’hui»

Pourquoi la Belgique a-t-elle tant de détenus ? Christophe Mincke, directeur opérationnel criminologie à l’Institut National de Criminalistique et de Criminologie, a répondu à vos questions.

Par la rédaction

Temps de lecture: 5 min

Surpopulation carcérale, taux de détenus étrangers élevé : les prisons belges ont de nouveau été pointées du doigt par le Conseil de l’Europe.

Mitchum : Si nos prisons sont surpeuplées c’est que la délinquance est élevée.

Christophe Mincke : « De nombreuses recherches ont clairement indiqué qu’il n’y avait pas de rapport entre niveau d’insécurité et population carcérale. C’est peut-être difficile à croire, mais c’est extrêmement bien documenté, depuis le 19ème siècle. Charlotte Vanneste a mené des travaux très détaillés sur la question (voir son rapport sur le site de l’INCC). Par contre, le taux d’incarcération est directement corrélé à des indicateurs socio-économiques (prix de denrées de base, taux de chômage, etc.). »

Fanny : Quel est le sens de la détention ? Les gens dans les prisons représentent-ils toujours un danger ?

Christophe Mincke : « Les détenus sont en minorité coupables de ‘crimes de sang’. L’essentiel des autres peines sont des atteintes aux biens (avec ou sans violences) et des problèmes de drogue. Concernant la question des étrangers, qui revient sans cesse dans ce débat, elle est à prendre avec précaution. Des études documentent très bien le fait que le système est sélectif et incarcère préférentiellement les personnes étrangères ou d’origine étrangère. »

Damien Hamaide : S’il y a plus d’immigration en Belgique, alors il y a plus d’étrangers en prison, c’est logique. (…)

Christophe Mincke : « Vous dites n’importe quoi, surtout. Vous basez vos affirmations sur des ‘on dit’ et non sur des données. La variable ‘nationalité’ est souvent corrélée à la variable ‘pauvreté’ et on peut avoir l’impression d’une délinquance supérieure des populations étrangères quand il y a une délinquance supérieure des populations pauvres. Par ailleurs, ce que votre raisonnement ignore totalement, c’est qu’il n’y a pas de relation entre taux d’incarcération et taux de délinquance. Les délinquants n’arrivent pas par miracle et en ligne droite en prison, ils y arrivent au terme d’un long processus de filtrage dont il a été clairement établi qu’à dossier égal, il traitait plus sévèrement les personnes (d’origine) étrangère(s). »

Alain : Les « étrangers » en prison le sont-ils vraiment ? Ne s’agit-il pas de Belges naturalisés.

Christophe Mincke : « La question de la surpopulation carcérale n’est pas une question d’origine ethnique. Il me semblerait judicieux de sortir de cette focalisation. Je ne tiens pas à cautionner cette orientation donnée par certains à la question des politiques pénales et pénitentiaires. »

Dominique : Il faut clairement faire la différence entre le nombre de personnes qui entrent en prison et la durée de leur détention. Et c’est bien l’augmentation de la durée de détention, donc de la sévérité qui a engendré la surpopulation que l’on connaît aujourd’hui.

Christophe Mincke : « Le nombre d’écrous (entrées) a augmenté et, parallèlement, le nombre de libérations a augmenté. Ca marque notamment un allongement des peines effectuées. Nous sommes très loin du laxisme : on a rarement autant puni qu’aujourd’hui .Quant à savoir si elle l’est trop, le problème est que nous n’avons pas d’évaluation de ses effets. »

Question : Comment faire baisser la population carcérale ?

Christophe Mincke : « Plusieurs pistes sont envisageables.

1/ Comprendre la situation (et donc mettre en place des outils de mesure et d’analyse de la récidive, de l’activité des magistrats, de la sélectivité du système, etc.).

2/ Oser penser au-delà des préjugés : augmenter la capacité carcérale ne règle pas la surpopulation, les peines ‘alternatives’ ne sont pas nécessairement des ‘alternatives’, l’incarcération n’est pas nécessairement une solution aux problèmes rencontrés, les causes de la hausse des condamnations ne sont pas à trouver dans une hausse de la délinquance, etc.

3/ Oser réformer l’institution et non seulement la rénover.

4/ Analyser les coûts de l’option carcérale et s’interroger sur des réaffectations des moyens au profit des victimes, des personnes précarisées qui tendent à devenir délinquantes, des personnes souffrant de troubles mentaux (surreprésentées en prison), etc. Pour info, un détenu à Tilburg coûte 50.000 euros/an.

5/ Repenser les régimes carcéraux (nous pensons la prison au départ des pires criminels, et donc en nous centrant sur des régimes de haute sécurité, alors que des expériences de régime ouvert fonctionnent très bien).

6/ Poser la question de la centralité de la répression pénale dans nos sociétés en cessant de systématiquement pénaliser ou alourdir la pénalisation des comportements qui nous choquent. La pénalisation y changera-t-elle quelque chose ? C’est rarement le cas.

7/ Cesser de faire de la sécurité une question prééminente et oser interroger le bien-être, la qualité de vie, etc. Cela nous donnera sans doute la possibilité de nous préoccuper des problématiques sociales d’une autre manière qu’en enfermant les criminels.

8/ Participer à une modification du discours social dominant qui est sécuritaire, car il influe sur les magistrats qui tendent à décerner plus de mandats, à condamner plus lourdement, etc.

9/ Instaurer des quotas de population et fermer des établissements.

10/ Etre prudents plutôt que de penser que le ‘bon sens’ suffit. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Bons plans Comparateur Guide d'achat Codes promos Belgique Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP