Des couples sous cellophane pour promouvoir des préservatifs

La chaîne de sex-toys nippone Condomania a fait appel à l’artiste japonais Photographer Hal afin de réaliser sa nouvelle campagne de publicité pour des préservatifs. Le slogan est explicite : « Préservez l’amour, portez un préservatif ». Mais quel est le message sous-jacent ? Contre quoi les couples doivent-ils se prémunir ? Des enfants, des MST ? Absolument rien n’est dit.

Même si l’objectif est de promouvoir l’achat et le port du préservatif, le concept ne plaît pas à tous. Tant dans le slogan que dans les photos, l’idée est loin d’être fédératrice. En effet, la campagne est illustrée par des clichés étranges et interpellants qui portent à réflexion. Intitulée Flesh Love (amour charnel), la série de photos créée en collaboration avec Ogilvy & Mather Japon représente un couple nu qui s’enlace sous cellophane. Semblable à de la viande sous vide, les corps sont entre la vie et la mort.

« C’est quand ils sont ensemble, collés l’un à l’autre que les humains se complètent, commente le photographe. C’est pour ça que j’ai voulu les mettre ensemble dans des préservatifs géants. Je suis un photographe. J’essaie d’exprimer l’amour sur les photos. »

Cette vision d’un cocon illustrant l’amour se traduit par des visuels qui peuvent aussi apparaître répulsifs. Le plastique a même la peau rebute parce qu’il évoque l’asphyxie, comme si ce couple était finalement en danger. Du coup, l’envie de porter un préservatif est-elle remise en cause ? La question se pose.

Cette campagne de Condomania peut aussi rappeler certaines actions chocs de groupes de défense de la cause animale comme Peta ou Animal Equality. À l’occasion de la Journée sans viande, le 20 mars, les badauds des rues de Barcelone devaient faire face à des humains dépecés et mis en barquette sous cellophane. Lorsqu’il s’agit d’écœurer et de s’indigner, l’acte est compréhensif mais lorsque qu’il se veut attrayant, pas sûr que l’objectif soit atteint…

Sur le même sujet
PhotographieBarcelone