Voici la carte du bien-être en Wallonie

Le gouvernement wallon a demandé à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps) de lui fournir une palette d’indices qui peuvent témoigner de l’état réel de la société wallonne, de Comines à Saint-Vith. Ce travail est en cours. Mais les premiers résultats font notamment apparaître une carte du bien-être en Wallonie, totalement inédite.

Une carte dressée à partir d’un indice, qui réunit de nombreuses données : sécurité routière, criminalité, revenus, places d’accueil pour la petite enfance, pollutions, accès à l’emploi, accès au logement (prix des terrains à bâtir), pourcentage de ménages monoparentaux, accès à la santé, désaffection électorale, accès à un commerce alimentaire de proximité… Il s’agit d’une revue de détail (certes discutable, mais riche) des « facteurs favorables au bien-être ». Parmi les communes qui performent le mieux à ce classement du bien-être : Ottignies-Louvain-la-Neuve, Amblève et Saint-Vith. Parmi les plus « malheureuses » : Farciennes, Châtelet, Colfontaine.

Décryptage et dossier dans Le Soir

Quelles sont les premières conclusions que tire le ministre-président wallon Rudy Demotte ? Que le « sillon industriel à prédominance urbaine, de Verviers à Tournai et Mouscron » est une zone qui « se profile par une situation nettement plus défavorable que la moyenne régionale ». « Je ne pensais pas que les fractures étaient aussi importantes », nous confie-t-il. « Aujourd’hui, l’inégalité pèse essentiellement sur les centres urbains du cadre industriel wallon. C’est là qu’il faut donner le plus d’accent pour corriger les inégalités. Ce n’est pas simple, le vivre ensemble, dans des tissus qui ont été abîmés par des années de déstructuration. »

La carte en grand format et le résultat de votre commune dans notre blog.

Lire aussi embedviz

Sur le même sujet
Politique