La «Santa Maria» de Christophe Colomb aurait été retrouvée

C’est The Independent qui l’annonce. Des archéologues pourraient avoir retrouvé au nord des côtes haïtiennes, l’épave du Santa Maria, navire à bord duquel Christophe Colomb a découvert l’Amérique en 1492 alors qu’il cherchait une nouvelle route vers les Indes orientales.

« Tous les éléments géographiques, topographiques et archéologiques suggèrent fortement qu’il s’agit bien du fameux navire amiral de Colomb, le Santa Maria », a déclaré à The Independent l’archéologue sous-marin américain Barry Clifford, responsable de l’expédition.

Le vaisseau du célèbre explorateur reposerait au fond de l’eau, entre trois et cinq mètres de profondeur, au nord des côtes d’Haïti. « Le bateau est en grande partie en bon état et il sera possible de l’explorer avec l’aide du gouvernement haïtien », a par ailleurs souligné sur CNN Barry Clifford.« Cette épave est, pour moi, l’équivalent de l’Everest », a-t-il ajouté.

Identifié grâce aux ruines d’un fort construit par Colomb

Son identification fait suite à la découverte, en 2003, des ruines d’un fort construit par l’équipage du Santa Maria après son naufrage, et par la relecture du récit de voyage de Christophe Colomb, a expliqué Barry Clifford.

Le réexamen des photographies sous-marines, couplé aux données récupérées au cours de récentes plongées sur le site a permis à l’équipe d’archéologues d’avancer de nouvelles conclusions. Un canon du 15e siècle aperçu en 2003, mais disparu depuis, accréditerait aussi la thèse selon laquelle il s’agit du Santa Maria.

« Une fouille sera tout de même nécessaire pour trouver davantage de preuves et confirmer », cette découverte, a relativisé le Professeur Charles Beeker, directeur des sciences sous-marines à l’Université d’Indiana.

La Santa Maria mesurait 25 mètres de long pour 8 mètres de large, et pesait 102 tonnes. Il avait un grand mât de 23 mètres. Son équipage se composait d’une quarantaine de marins.