Accueil

Le Valdor ouvre ses portes

LIEGE. Le nouvel établissement, situé dans le quartier du Longdoz, va être inauguré ce week-end. Les travaux de construction ont coûté la bagatelle de 120 millions d’euros.

Temps de lecture: 3 min

Le Valdor, pour les Liégeois, a toujours été synonyme d’hospice pour les vieilles personnes. Longtemps, c’est effectivement ce qu’il a été, avec ses immenses salles de 40 lits, seulement séparés par des rideaux. Mais l’hospice du Valdor a été fermé en 1989, à une époque où les hôpitaux liégeois étaient en pleine restructuration.

L’hôpital, situé à l’arrière de l’hospice et construit, lui, à la fin des années 60, était resté ouvert. Spécialisé en gériatrie, il a continué à fonctionner.

Entre-temps, le CPAS de Liège, propriétaire du Valdor, l’avait cédé en 1993 à l’IPAL (Intercommunale des personnes âgées de Liège et environs). En 2002, l’IPAL a décidé de la construction d’un nouvel hôpital sur le site du Valdor. Les travaux ont débuté trois ans plus tard, ils viennent donc de s’achever. Et c’est désormais l’ISoSL (Intercommunale de soins spécialisés de Liège) qui en le propriétaire.

Alain Dejace, le directeur du Valdor, explique : « Le nouvel hôpital va remplacer, dès la mi-juin, l’actuel hôpital qui, lui, sera à terme transformé en maison de repos et de soins. Nous allons disposer d’une surface de 35.000 m², soit le triple des bâtiments actuels. Mais nous n’augmenterons pas la capacité d’accueil de l’hôpital, qui reste fixée à 221 chambres. »

Une surface triple, cela se traduit notamment par des chambres très vastes, la moitié à un seul lit, l’autre moitié à deux lits. Cela se traduit aussi par la présence d’une grande piscine destinée à la revalidation des personnes, dotée d’une série d’aménagements qui permettront aux médecins et aux soignants de travailler dans les meilleures conditions.

Fini, en tout cas, l’image du vieil hôpital… même si on a conservé la façade de l’« Asile de vieillesse » remontant à 1889. Derrière cette façade, une structure ultramoderne, très lumineuse grâce à des puits de lumière.

« Nous sommes un hôpital spécialisé dans les soins gériatriques, mais pas seulement. C’est ainsi que nos installations de revalidation peuvent accueillir des personnes de tous âges. Et nous disposons aussi d’une policlinique complète, également ouverte à tous », affirme Alain Dejace. On trouve également, ici, un centre d’hospitalisation gériatrique de jour, un centre d’autodialyse, une clinique de l’incontinence…

Une chose est sûre, en tout cas : le nouvel hôpital du Valdor est le seul à être construit et ouvert en pleine ville de Liège, à l’heure où les autres hôpitaux sont tous partis d’installer à la périphérie, comme le CHU et la Citadelle, ou s’apprêtent à le faire, comme le CHC, avec ses hôpitaux Saint-Joseph, de l’Espérance et Saint-Vincent.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une