Un «language district» à l’ULg

Actuellement, les étudiants qui veulent se lancer dans la traduction et l’interprétariat à Liège suivent la formation de bachelier donnée par la Ville de Liège à Hazinelle et la maîtrise place du XX Août à l’Université. Mais à la rentrée 2015-2016, cette « codiplomation » ne sera plus possible, seule l’ULg organisera ce diplôme.

C’est l’occasion rêvée pour réorganiser ces études et pour rassembler tous les étudiants sur un même site. Mais où ?

« Nous disposions de l’ancien bâtiment d’anatomie, qui n’accueillait plus d’étudiants en médecine, rue des Pitteurs, explique le recteur, Bernard Rentier. Et le centre Confucius (qui dispense le chinois) et le centre d’études japonaises s’y trouvaient déjà. D’où l’idée d’y rassembler également tous les étudiants des cinq années en traduction-interprétariat. Mais aussi l’Institut supérieur des langues vivantes, qui dispense des cours supplémentaires aux étudiants, mais aussi au grand public. »

En tout, cela pourrait donner quelque 800 étudiants pour la traduction et l’interprétariat et 500 autres (souvent en soirée) pour l’ISLV. Avec le personnel scientifique, cela fera près de 1.500 personnes qui vont animer ce quartier d’Outremeuse qui en a bien besoin.

Près de 1.500 étudiants

Mais le bâtiment d’anatomie ne suffira pas et celui de physiologie, situé, juste à côté, est trop vieux et trop énergivore.

D’où la construction prochaine d’un nouveau, juste à côté, grâce à un subside de 5 millions apporté par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt. Il devrait être achevé pour 2018.

« J’y vois deux avantages, a-t-il commenté. D’abord de réunir tous les étudiants et l’offre d’études en langues dans une sorte de “Language District” liégeois, une Maison des langues qui leur donnera une meilleure cohésion. Et de dynamiser cette partie d’Outremeuse.J’ai toujours été partisan du retour des étudiants du Sart Tilman au centre-ville. Car ils apportent de l’animation et de la sécurité. »

Avec ce nouvel investissement, l’ULg poursuit son redéploiement en ville. La place du XX Août bien sûr, mais aussi l’Ecole de Gestion HEC rue Louvrex (et bientôt aussi à l’institut Montefiore, rue Saint-Gilles), les nouveaux auditoires dans les anciens cinémas Opéra, les architectes à l’institut Lambert Lombard et à la caserne Fonck. Et, enfin, ce district en langues sur le site de l’institut de zoologie et le pôle muséal de l’aquarium et de la maison de la science.

Un phénomène de retour en ville qui pourrait encore se poursuivre durant les prochaines années. Même si le campus du Sart Tilman reste une réussite.