Seraing espère 70 millions du Feder

La requalification de Seraing est un grand puzzle. « Nous avons déjà assemblé quelques pièces grâce notamment aux fonds européens, il nous en reste encore dans les cartons pour continuer ce qui est prévu dans le Master Plan ».

À l’heure où Liège et Verviers ont déposé leurs fiches Feder pour le prochain appel 2014-2020, Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing, dresse la liste des projets de la Cité du fer. Pour rappel, 190 millions d’euros devraient être déversés dans le bassin liégeois pour financer des chantiers d’infrastructures publiques susceptibles de contribuer à la création d’emplois et à la transformation du cadre de vie urbain. « Pour Seraing, nous avons identifié 6 projets pour un total de 70 millions d’euros », explique Alain Mathot.

Poursuite du boulevard urbain vers l’Est. C’est l’épine dorsale du Master Plan qui traverse Seraing d’Ouest en Est. Le tronçon central étant en phase d’achèvement, il est logique que la Ville veuille poursuivre vers l’Est, en passant le long des ateliers centraux et en allant rejoindre la descente d’Ougrée.

Estimé à 9 millions d’euros, cet axe doit rendre accessible le parc d’activités économiques LD (750 emplois prévus) et permettre le développement des Ateliers centraux.

Poursuite du boulevard urbain vers l’Ouest. Là, on touche au site du HF6 qui devrait être bientôt démantelé (si AMittal se décide à lancer les procédures). L’axe routier traverse le site et rejoint la nationale qui mène au Val Saint-Lambert. Coût : 9 millions d’euros également. Enjeu : transformation du site du HF6 en parc d’activités économiques.

Gastronomia. Juste en face de la nouvelle Cité administrative et de l’emblématique siège mondial de CMI, Gastronomia est un projet de reconversion des halls industriels en centre commercial, orienté produits locaux et circuits courts, avec bureaux, parking et implantation de matériel agréé pour transformer les produits issus de l’agriculture locale en conserves et autres plats préparés. Coût : 21 millions d’euros.

Passages sur voie à Ougrée. Après la réalisation d‘un passage sous voies à Seraing, la Ville veut construire, à Ougrée, une passerelle reliant les Ateliers centraux au futur pôle culturel de Trasenster. Coût : 5,4 millions d’euros. « Sous les conseils de la SPI, nous allons développer un pôle autour du son et de l’acoustique, avec une salle rock de 1500 places debout dans les locaux de l’OM (3 millions d’euros sur fonds propres), 150 kots pour étudiants, et un pôle culturel rassemblant radios, studios. Bref, une sorte de Greenwich village résume Alain Mathot.

Les Ateliers centraux. Cet immense espace couvert pourrait accueillir… les halles des foires de Liège. Ou toute autre fonction nécessitant de l’espace, un parking de 1500 places et un accès aisé au futur train que la Ville veut voir circuler sur la ligne 125A. Coût des (premiers travaux) : 20 millions d’euros.

Molinay. Le moins cher (3 millions d’euros) mais sans doute le plus proche des habitants : transformer cet ancien quartier commercial aux rues étroites en un piétonnier avec requalification des façades et réalisation d’un parking pour les riverains.