Ecolo en chute libre partout

Ca semble être le grand perdant de ce scrutin. Ecolo perd des plumes en Wallonie et à Bruxelles et est en recul aussi à la Chambre.

Dans le Sud du pays, sur la base de 40 % des bureaux de vote dépouillés, les écologistes semblent être les grands perdants du scrutin, à 8,8 % (18,54 % en 2009). A Bruxelles, sur la base de 40 % des bureaux de vote dépouillés, Ecolo est aussi en très net recul (-9 %).

Dans son discours, Olivier Deleuze a reconnu que, « à ce stade du dépouillement, notre score global n’est pas à la hauteur de nos espoirs ». Emily Hoyos rajoute cependant  : « Ce soir il n’y a pas que la Wallonie et Bruxelles, il y a aussi la Flandre, où Groen réalise une belle percée. Félicitations. Vous êtes depuis toujours un rempart contre le nationalisme et le repli sur soi ».

Sur la RTBF, Evelyne Huytebroeck (Ecolo) a admis que le PTB avait une part de responsabilité dans la chute de son parti. Après près d’un dixième des bureaux dépouillés pour l’élection au parlement wallon, le PTB-Go ! semblait effectivement se diriger vers une percée, affichant 10,85 % des voix (+9,61).