Déco: un appartement bruxellois d’inspiration scandinave

Après avoir vécu plusieurs années en Asie, Marcia Kammitsi, fonctionnaire aux Institutions européennes, a décidé de s’établir à Bruxelles, dans le centre-ville, près du quartier Dansaert.

Vous vivez à Bruxelles depuis peu. Comment avez-vous trouvé cet appartement ?

Je connaissais un peu Bruxelles pour y être venue quelques années plus tôt. J’ai beaucoup voyagé aux quatre coins du monde et mon nouveau travail m’a ramenée au cœur de la capitale européenne. Je connaissais ces quartiers du centre-ville, car je louais un petit appartement dans la même rue. En voyant l’annonce, je me suis dit que ce serait l’endroit idéal pour m’installer. Après la première visite, je n’ai pas longtemps hésité avant de l’acheter. J’aime les environs, les cafés, les restaurants, les petits commerces… Il y a une vraie vie de quartier ici, tout le monde se connaît et s’apprécie. C’est très agréable.

Avez-vous beaucoup transformé votre intérieur ?

L’appartement avait été rénové il y a quelques années, mais j’y ai apporté certaines transformations : j’ai fait refaire la salle de bains, par exemple, par Blue Cedar, qui l’a joliment ornée de carrelages colorés. C’étaient surtout des travaux de finitions et j’ai fait appel à une décoratrice. Tout a été pensé dans les moindres détails. J’ai pu emménager il y a quelques semaines à peine. Je dois dire que m’y sens bien.

Vous avez apporté votre touche personnelle à la décoration ?

Je n’ai pas une grande connaissance en matière d’ameublement. En passant devant le magasin La Fabrika, j’ai été attirée par le design scandinave pour ses formes épurées, l’utilisation de matériaux naturels à l’état brut, les couleurs vives, les motifs d’inspiration tribale. J’ai eu envie de décorer mon appartement dans un style similaire. J’ai donc rencontré Kelly Claessens, propriétaire du magasin, pour lui proposer de repenser entièrement mon intérieur. Nous avons travaillé ensemble sur le choix des objets, des couleurs et du mobilier. Elle a pris en compte toutes mes envies et m’a déniché des objets et du mobilier hors pair. La décoration est d’apparence minimaliste, mais le tout est enrichi par des touches de couleurs çà et là, ou des motifs parfois discrets mais subtils.

Comment avez-vous opéré ces mariages ?

Il y a un mélange de mobilier contemporain, parfois d’inspiration rétro, issu de la nouvelle vague de design scandinave. L’appartement n’étant pas très grand, il a fallu bien réfléchir à l’agencement des différents éléments. Dans le salon, j’ai placé un papier peint de Ferm Living, qui rappelle le marbre. Cela ajoute de la texture dans un intérieur aux murs blancs. Dans la chambre à coucher et le bureau, on a utilisé des tissus pour recouvrir les armoires et le rangement. Cela m’a permis de gagner de la place et par ailleurs, d’ajouter des touches de couleurs vives. On y trouve des influences indiennes, par exemple, avec du jaune safran.

On retrouve des traces de vos voyages ?

J’ai beaucoup voyagé dans les pays du sous-continent indien et on le ressent. Et il y a également certains objets et les couleurs vives de Chypre, mon pays d’origine. Une grande partie de mes affaires a d’ailleurs été acheminée là-bas, en attendant que je puisse m’installer totalement à Bruxelles. J’ai été envoyée à Katmandou, au Népal, durant deux ans, dans le cadre de mon travail. Là-bas, j’ai découvert l’artiste contemporaine Ragini Upadhyay Grela lors d’une de ses expositions. Son œuvre m’a beaucoup touchée. Elle utilise des symboles forts, comme des figures de la mythologie indienne ou du bouddhisme, pour exprimer une critique de la société népalaise, mais aussi du contexte sociopolitique difficile de ce pays qui a traversé la guerre civile. Je me suis souvent rendue en Afrique, au Sud Soudan ou au Kenya. J’y ai visité la réserve naturelle du Massaï Mara. Il est vrai que le circuit est prévu pour les touristes, mais je me souviendrai toujours de ma rencontre avec les tribus. Quelques-uns de leurs objets artisanaux décorent d’ailleurs mon appartement.

En quoi la culture indienne vous a-t-elle marquée en particulier ?

J’ai visité une grande partie de l’Inde à maintes reprises, surtout lorsque je vivais en Asie. J’y retourne bientôt d’ailleurs pour découvrir d’autres parties de ce gigantesque pays, comme Agra et son légendaire Taj Mahal. C’est aussi là-bas que j’ai découvert la beauté des tissus précieux, comme la soie, le cachemire, le pashmina… C’est entre autres pour cela qu’on retrouve beaucoup de tissus en ornement dans mon appartement. Ils apportent une belle touche de couleur et de délicatesse. Mon ami népalais Guversh Singh m’envoie des tissus qu’il produit là-bas selon les techniques traditionnelles. Un véritable travail d’orfèvre. À tel point que de grands de noms de l’industrie du luxe occidental se procurent ses tissus précieux.