S'identifier S'abonner

Le 11h02: «Croissance et réduction des dépenses pour éviter l’explosion de la dette»

De nouvelles normes comptables vont adapter fin septembre le périmètre de la dette publique. Une bombe à retardement ? François Mathieu a répondu à vos questions.

Par la rédaction

Temps de lecture: 5 min

On va resituer les choses. Pourquoi reparle-t-on de la dette belge maintenant ? C’est quoi Eurostat et c’est quoi ces nouvelles normes comptables ?

La dette belge on en parle depuis longtemps puisque depuis 2007 elle ne fait qu’augmenter. On se rappelle que dans les années 70-80 elle avait pris des proportions gigantesques, au point d’arriver à un pourcentage d’endettement public de 137 % du PIB. Et dans les « années Dehaene », il y avait eu un gros travail de réduction de la dette, on était redescendu aux alentours de 85 % aux années 2000. Depuis 2007 on constate que la trajectoire de la dette augmente de manière significative. Il y a quelques mois on a redépassé la barre symbolique des 100 %. Maintenant on est aux alentours de 101,2 %, ce qui est beaucoup, on doit emprunter pour payer la charge d’intérêts de notre dette. En même temps l’État belge se finance à des taux faibles. Donc la Belgique a pu déjà financer ses besoins de financements pour l’année 2014. C’est la proportion que prend cette dette qui pose problème. Les nouvelles normes comptables qui entreront en vigueur au mois de septembre, l’idée c’est de voir quels sont les engagements pris par des parastatales, ou des sociétés privées qui pourraient de nouveau intégrer le secteur public et pas le privé. Si ces sociétés, après un screening d’Eurostat, rentrent dans le secteur public, c’est clair que ça aura un impact sur la dette belge. On sait déjà que les sociétés de logements sociaux réintégreront le périmètre, c’est 16 milliards, ça représente à peu près 3-4 % de la dette, donc on sait déjà qu’il y aura un effet. Tout n’est pas négatif avec le re-paramétrage d’Eurostat. Il y aura des effets positifs aussi, on n’exclut pas des surprises. A priori, on va parler des partenariats public-privé, on nous dit que toutes les normes sont déjà respectées. Le problème c’est qu’on ne sait pas trop ce que veut Eurostat.

C’est quoi les partenariats publics-privés ? Ces fameux PPP ?

Ce sont des financements alternatifs, on fait financer un projet, une école, une prison, etc. On fait financer par le privé une partie des travaux, et en échange il y a un certain nombre de risques qui sont supportés par le privé, mais la garantie finale de ces travaux est supportée par la région Wallonne. Au départ c’était une manière de sortir ce genre d’accords du périmètre de la dette, maintenant Eurostat veut réintégrer tout ça. Donc aujourd’hui personne ne peut dire quel sera l’impact concret mais on n'exclut pas des surprises.

On a beaucoup parlé de la région Wallonne par rapport à la dette publique, on parlait de 6 à 12 milliards supplémentaires. Un de nos internautes disait justement, « une fois encore c’est la Wallonie qui plombe nos dettes, tout bon pour la NVA… »

Les PPP représentent globalement 6 milliards dont la plupart sont aux normes Eurostat, mais comme ils sont en train de ratisser très large il faudra voir. Maintenant il faut savoir que la région Flamande est aussi friande de PPP, ça ne concerne pas uniquement la région Wallonne. La région Flamande mobilise à peu près 60 % de PPP.

Un autre internaute nous dit : « Ce débat serait beaucoup plus intéressant et fructueux si on reconnaissait un point essentiel : tout déficit public est un surplus privé, et vice-versa, au centime près. Toute chose étant égale par ailleurs, plus l’État belge s’endette, plus les Belges accumulent de l’épargne ». Est-ce que vous êtes d’accord avec cette réflexion ?

Je ne suis pas d’accord. On a des engagements en Belgique qui sont difficilement mesurables. Ce fardeau de la dette sera, quoiqu’il arrive, financé par monsieur et madame tout-le-monde. Aujourd’hui l cause européenne de vouloir re-paramétrer est une bonne chose parce qu’elle nous permettra de faire un réel travail de fond sur ce qu’on peut se permettre à l’avenir. Malheureusement les sociétés de logements sociaux vont intégrer le périmètre de la dette. On va sûrement devoir serrer la vis. On sait qu’on doit respecter un programme budgétaire très strict. Je crains que l’austérité, ou en tout cas un assainissement des dépenses publiques, soit inéluctable.

Pierre nous dit ceci : « La dette actuelle de l’État (entités I et II) dépasse largement les 410 milliards €. Le politique nous mentirait-il sur l’ampleur de l’endettement ? Est-on déjà dans le mur ? » C’est quoi l’entité I et II ?

On n’est pas dans le mur, le tout est d’avoir une bonne vue sur l’ampleur réelle de la dette. Entité I, c’est le fédéral, entité II c’est tout ce qui région, communes, autorités locales, etc. Si on allait droit dans le mur le marché l’aurait déjà anticipé et on serait à des taux d’intérêts largement supérieurs aux 2 % qu’on nous donne.

Quelles seraient les mesures envisageables pour ne pas qu’on aille droit dans le mur.

En un mot, croissance. Retrouver la confiance et pouvoir créer de la croissance au niveau de l’activité. C’est la seule possibilité de s’en sortir, qui nous permettrait de dégager des surplus budgétaires pour ensuite diminuer l’endettement public. Parallèlement à cette croissance il y a aussi la réduction des dépenses publiques.

Vous parliez de croissance mais la perspective de la croissance pour 2015 ce n’est pas encore ça ?

On est à un taux de croissance attendu de 1,5 % en 2015 donc on n’est pas encore sorti de l’auberge. Normalement on rentre dans les clous au niveau budgétaire en 2016, c’est à partir de ce moment qu’on peut espérer avoir plus de croissance et résorber notre dette.

Le 11h02 sur mobile

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les OEuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP