Accueil

Tentative d’enlèvement d’un enfant à Schaerbeek

Le garçon de 12 ans a tenté de résister. Les écoles de la commune sont inquiètes.

Temps de lecture: 2 min

Les parents d’élèves d’écoles de la commune de Schaerbeek ont été mis en garde la semaine dernière par les directions d’écoles au sujet d’une mystérieuse tentative d’enlèvement d’un enfant qui s’est produite récemment dans les environs. « Nous resensibiliserons tous les élèves dès aujourd’hui dans toutes les classes. A vous de juger si votre enfant est suffisamment mature pour faire les trajets seul », ont-ils été avertis.

Et de fait, cette tentative d’enlèvement a bien eu lieu, nous a confirmé le porte-parole de la police de la zone Nord (Schaerbeek, Saint-Josse et Evere) Roland Thiébault. Les faits se sont produits le lundi 26 mai vers 17 heures dans l’avenue Félix Marchal, devant le collège Roi Baudouin.

Un garçonnet de 12 ans qui sortait de l’école a été accosté par un inconnu qui circulait à bord d’une camionnette de teinte gris sombre. Le suspect est sorti de son véhicule et a accosté l’enfant, en lui proposant de le ramener à son domicile. Méfiant, le garçon a refusé l’offre. L’homme a alors insisté, tentant de convaincre l’enfant de monter dans le véhicule en lui affirmant qu’il s’y trouvait des friandises. Le petit garçon a une nouvelle fois refusé.

Saisissant sa victime par le poignet, le suspect a dès lors tenté de la forcer à monter à bord. Malgré la résistance du garçon, ce n’est finalement que grâce à l’intervention d’un passant, qui s’est opposé au rapt, que le malfaiteur n’a pas pu arriver à ses fins. Le suspect a pris la fuite.

Rentré chez lui, le garçon a raconté sa mésaventure à sa mère, qui est immédiatement allée faire une déposition dans un commissariat de la police zonale. Un dossier judiciaire a été ouvert et un signalement a été diffusé. Une tentative de dressage d’un portrait-robot est également en cours. Mais un élément clé manque à la police pour affiner celui-ci : le témoignage du passant qui a sauvé l’enfant. Cette personne n’est pas restée sur place, n’a pas donné son identité à la victime et ne s’est pas signalée à la police.

Appel est donc lancé à cette personne afin qu’elle puisse livrer à la police tout élément susceptible d’identifier l’auteur des faits.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une