Rien ne va plus chez les Le Pen

Tout a commencé par la mise en ligne du « Journal de bord nº366 » de Jean-Marie Le Pen ce vendredi. L’homme, visiblement requinqué par le score du FN aux dernières élections, se permet des plaisanteries douteuses.

Alors que son interlocutrice, la frontiste Marie d’Herbais, évoque le fait que certains chanteurs comme Yannick Noah et Patrick Bruel s’étaient engagés à quitter la France si le Front National remportait les élections, le président d’honneur du FN propose de « faire une fournée la prochaine fois ».

Dans la séquence, pointée par le Lab d’Europe 1, Jean-Marie Le Pen s’en prend également à d’autres artistes ayant récemment pris position contre le FN comme Madonna et l’humoriste Guy Bedos.

Ces nouvelles déclarations n’ont pas ravi Marine Le Pen. Dimanche, elle a spectaculairement pris ses distances avec son père. La présidente du Front national a condamné la «  faute politique  » de ce dernier, tout en se disant « convaincue que le sens donné à ses propos  » relevait d’une « interprétation malveillante  ».

« Une formation bizarre et sans consistance »

Mais « l’incident » ne s’arrête pas là. Au micro de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC, Jean-Marie Le Pen a répliqué aux propos de sa fille. Pour lui, « la faute politique, c’est ceux qui se sont alignés sur la pensée unique. Ils voudraient ressembler aux autres partis politiques. Si c’est le vœu d’un certain nombre de dirigeants du FN, ils ont réussi. C’est eux qui ont fait une faute politique, pas moi ».

Dans ce même entretien, il a qualifié le Rassemblement Bleu Marine, mené par sa fille, d’«  espèce de formation bizarre et sans consistance ».

Enfin, Jean-Marie Le Pen a également réinsisté sur le fait que ses propos n’étaient pas antisémites.