S'identifier S'abonner

Irak: la contre-offensive se dessine

Plusieurs bombardements ont secoué Bagdad et ses environs ce dimanche.

Par Maïlys Charlier

Temps de lecture: 2 min

Au moins neuf personnes ont été tuées et 23 blessées ce dimanche après-midi dans un attentat à la bombe à Bagdad. Un responsable au sein du ministère de l’Intérieur a fait état de l’explosion d’une bombe posée sur le bas-côté d’une route, tandis qu’un colonel de police a indiqué que la déflagration avait été suivie par un attentat suicide.

Plus tôt dans la matinée, six personnes ont été tuées au nord-est de Bagdad par des obus de mortier tirés sur un centre recrutant des civils pour combattre les jihadistes, engagés dans une vaste offensive en Irak. Trois soldats figurent parmi les victimes de ce bombardement.

Confronté à une avancée fulgurante des jihadistes dans le nord du pays, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a annoncé mercredi que le gouvernement armerait les civils prêts à lutter contre l’insurrection. Des milliers d’habitants se sont depuis portés volontaires.

Le grand ayatollah Ali Al-Sistani, plus haute autorité religieuse chiite d’Irak, a également appelé vendredi les citoyens à prendre les armes contre les jihadistes qui ont conquis très rapidement depuis lundi soir des territoires dans le nord et le centre du pays.

Dans leur avancée, les combattants islamistes, soutenus par des partisans du régime déchu de Saddam Hussein, ont rencontré très peu de résistance des forces de sécurité, de nombreux soldats et policiers abandonnant leurs positions.

Les forces de sécurité, soutenues par des combattants de tribus, ont néanmoins repris samedi Ishaqi et Muatassam, dans la province de Salaheddine, non loin de Bagdad.

Les forces kurdes prennent le contrôle à la frontière

Depuis plusieurs jours, les forces kurdes contrôlent l’un des deux points de passage officiels entre l’Irak et la Syrie, dont les forces irakiennes se sont retirées. Les troupes kurdes se sont emparées de ce poste-frontière mardi, a précisé Jabbar Yawar, le secrétaire général du ministère en charge des Peshmergas, les forces armées kurdes. Deux combattants kurdes ont été tués dans une attaque menée par des insurgés après la prise de ce point de passage par les Peshmergas, a-t-il ajouté.

Sur le plan international, au lendemain du déploiement dans le Golfe d’un porte-avions américain, l’Iran s’est dit hostile à «  toute intervention militaire étrangère » contre les insurgés, estimant qu’elle compliquerait encore davantage la situation dans le pays.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Oeuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP