Le KVS rompt son partenariat avec «De Morgen» pour cause de racisme

La chronique d’un journaliste sportif et le laisser-faire du quotidien ont entraîné la rupture d’une collaboration qui durait depuis 10 ans.

Editorialiste en chef Temps de lecture: 2 min

La nouvelle a fait l’effet d’une petite bombe dans le secteur culturel et des médias, tant elle est peu usuelle : le KVS, théâtre royal flamand à Bruxelles, a annoncé qu’il rompait sa collaboration de dix ans avec le quotidien flamand De Morgen. C’est le motif qui est extrêmement fort : le théâtre qui a fait des liens entre les cultures et particulièrement de la promotion de spectacles d’artistes africains, estime que De Morgen n’est plus le rempart contre la banalisation du racisme à l’œuvre en Flandre.

En cause, la publication d’une chronique signée du chroniqueur sportif Hans Vandeweghe, qui déclarait notamment que les joueurs de foot africains ne savaient pas se concentrer durant six semaines – un des motifs pour lesquels ils ne gagneraient jamais une Coupe du monde-. Les protestations non officielles du KVS auprès du Morgen n’ayant pas été suivies de réaction de la part du journal – mais au contraire d’une réplique cinglante et publique du même Vandeweghe, connu pour ses propos provocants, sinon excessifs -, le théâtre, par la voix de son directeur Jan Goossens mais surtout de « l’équipe du KVS dans sa totalité » ont signé un long communiqué dans lequel ils expliquent leur décision. «Quand trop d’hommes politiques se taisent, et quand les médias dits progressistes en font autant, il revient au secteur culturel subsidié de donner un signal sans ambiguité. » Une phrase qui fait ironiquement allusion au commentaire de Vandeweghe sur le politiquement correct d’organisations paroissiales subsidiées. D’où la fin du partenariat qui unissaient un théâtre et un journal, longtemps complices.

Le texte complet du communiqué.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une