La place de l’Yser, occasion manquée selon Ecolo

Le quartier d’Outremeuse est-il victime d’un manque de vision globale de la part de la majorité PS-CDH, au départ de la question du réaménagement de la place de l’Yser qui fait suite à la démolition programmée du théâtre de la Place ? Alors que, lundi soir, le collège a présenté aux habitants le plan d’aménagement, Ecolo monte au créneau et dénonce une « occasion manquée ». Première cible : Michel Firket. « Echevin de l’Aménagement du territoire, il a commandé une étude urbanistique à un bureau italien qui a coûté 32.000 euros. Elle n’aura finalement servi à rien, aucun rapport définitif n’étant disponible ».

Ensuite, les conseillères Bénédicte Heindrichs et Sarah Schlitz épinglent le manque de vision. « La Ville va investir 1 million d’euros pour cette place mais sans connexion avec le reste du quartier. D’espace vert, il n’en est plus question, ça sera une dalle d’asphalte entourée de quelques arbres. En augmentant les places de parking disponibles (de 188 à 246), la Ville ne répondra ni à la demande des riverains, ni à celle des commerçants. Outremeuse croule sous les voitures. Mais sait-on combien d’habitants du quartier en possède une ? A Liège, plus de 50% des ménages n’en possède pas, quid d’Outremeuse ? Tant que les riverains n’auront pas de places de parkings qui leurs sont réservées, que les clients des commerçants ne disposeront pas de « dépose-minute » et que des parkings de délestage ne seront pas installés aux portes de la ville, Outremeuse restera le parking gratuit du 4000 ! Par ailleurs, aucune réponse n’est prévue pour les occupants du Théâtre à la Place. Nous avons déjà interpelé le Collège à plusieurs reprises sur l’avenir de cette dynamique culturelle. La Ville n’a pas pu anticiper ce déménagement », déclarent les conseillères Ecolo.

Enfin, les Verts fustigent la pseudo-participation lancée par la Ville : « un mail envoyé à l’échevin pour donner son avis, si c’est cela de la participation… ». Et Ecolo de conclure : « Là où l’on pouvait penser le ‘vivre ensemble’ de demain, on réutilise les vieilles recettes du passé ».

Sur le même sujet
Partis politiques