Deux travailleurs belges sur trois restent joignables en vacances

Ce phénomène de société prend de l’ampleur.

Temps de lecture: 1 min

Les chiffres que révèle l’étude menée par Securex, prestataire de services en ressources humaines, sont éloquents : 66 % des travailleurs belges sont joignables pendant leurs congés pour répondre à des questions d’ordre professionnel. Ils sont même 16 % à l’être pour traiter des demandes qui ne relèvent d’aucun caractère urgent. De manière surprenante, la taille de l’entreprise et son type d’activité n’influent guère ces résultats.

Quelles sont les raisons qui poussent les employés à rester connectés ? Hermina Van Coillie, l’auteure de l’étude, note que «   pour certains, le fait d’être joignable, d’accéder à l’environnement de travail, est de nature à les soulager d’un poids, (…) décider soi-même du moment où l’on va travailler, où répondre aux sollicitations professionnelles est une forme de liberté qui réduit le stress ». Des propos nuancés par Gilles Klass, spécialiste en ressources humaines, qui souligne que la crainte de plus en plus répandue de perdre son emploi provoque une forme de sur-présentisme au travail. Il met aussi en exergue une forme de valorisation de sa personne en étant « connecté » en permanence.

--> Notre dossier en sélection abonnés

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sélection abonnés Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une