Baisse générale des prix dans l’immobilier résidentiel

Certains segments souffraient déjà, mais on constate maintenant que tous les prix baissent.

Temps de lecture: 2 min

L’indice des prix des logements publié par le SPF Economie ce mardi fait montre d’une baisse des prix réels de 1,09 % au 1er trimestre 2014 (-1,14 % pour les logements existants et -1,02 % pour les logements neufs).

L’indice des prix, d’une base 100 pour 2010, est passé de 107,52 au 4e trimestre 2013 à 105,82 au 1er trimestre 2014 (-1,6 %), ce qui l’amène au niveau du deuxième trimestre 2012. « On peut dire que ces derniers chiffres de l’indice des prix des logements donnent une indication que les prix sur le marché de l’immobilier résidentiel semblent s’orienter vers la baisse, contrairement à l’évolution précédente », explique Stephan Moens, porte-parole du SPF Economie. Lequel ajoute : « Cette évaluation est conforme aux normes de la direction “statistiques” de la Commission européenne (Eurostat). La différence entre les prix annuels que nous publions en avril (et qui ont montré une très légère hausse des prix globale en 2013, NDLR) sur la base des prix enregistrés par les notaires et ceux que nous avons publiés ce mardi tient dans le correcteur de qualité que nous y insérons. En clair, nous tenons compte de la vétusté des biens immobiliers afin que notre indice reflète au mieux le niveau réel des prix en Belgique. »

Mais pour les économistes sondés, il n’y a pas de raisons véritables d’entériner une dégradation du marché immobilier.

Pourquoi cette baisse est symbolique mais pas inquiétante ? Eléments de réponse dans l’édition abonnés.

Chargement
Le fil info
Tous

En direct

Le direct

    Sur le même sujet La UneLe fil info

    Allez au-delà de l'actualité

    Découvrez tous les changements

    Découvrir

    À la Une