L’enquête sur le dossier volé de Michael Schumacher s’oriente vers une société suisse

L’enquête sur le vol en France du dossier médical de Michael Schumacher se concentre désormais sur une société d’hélicoptères en Suisse, où la police a repéré l’ordinateur utilisé pour tenter de revendre le document.

«  L’adresse IP a été repérée dans une société d’hélicoptères du canton de Zurich », dans le cadre de l’enquête confiée à la police de Grenoble (centre-est), en collaboration avec ses homologues suisses et allemandes, a indiqué lundi le parquet de Grenoble.

La société Rega, basée à Zurich, a réagi en soulignant dans un communiqué «  ne pas avoir été contactée (…) par les autorités » et elle déclare ne pas «  avoir connaissance de recherches en cours de ce type ».

La Rega, un des principaux opérateurs de secours aériens en Suisse, confirme avoir «  donné un avis médical et organisé le transport effectué par ambulance » le 16 juin du champion allemand de F1 entre Grenoble et Lausanne. Elle précise avoir reçu de l’hôpital de Grenoble «  un rapport médical » pour pouvoir donner son avis. La Rega déclare avoir «  appris par les médias que ces données médicales auraient été offertes à la vente » mais souligne que «  selon les informations à sa disposition, à ce stade, nous partons du principe que le secret médical a été préservé ».

Le nom du voleur présumé n’a pas été divulgué. On ignore encore s’il a été identifié.

50.000 euros

Le dossier volé, masqué sous plusieurs pseudonymes, dont le dernier était « Jérémy Martin », avait été proposé par mail à plusieurs médias français, allemands ou suisses, en échange de 60.000 francs suisses (49.300 euros). Il s’agit d’un rapport de synthèse d’une douzaine de pages rédigé par le médecin grenoblois de Michael Schumacher en vue d’être transmis à son homologue suisse. Ce document ne serait toutefois pas le rapport final mais un brouillon, ayant passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital.