Un cigarettier condamné à verser 23,6 milliards de dollars à la veuve d’un fumeur

Un tribunal de Floride a ordonné au cigarettier américain RJ Reynolds Tobacco Company de verser une indemnisation de 23,6 milliards de dollars à la veuve d’un fumeur décédé d’un cancer du poumon. C’est une amende record pour un seul plaignant dans l’histoire de cet État du sud. Le verdict a été rendu par le jury du comté d’Escambia après une quinzaine d’heures de délibération. Il est assorti de dommages et intérêts d’un montant de 16 millions de dollars à verser à la succession du défunt, Michael Johnson Senior.

La négligence du cigarettier à l’origine du cancer du poumon du défunt

Au cours du procès, qui aura duré quatre semaines, les avocats de la veuve de M. Johnson, Cynthia Robinson, ont fait valoir que RJ Reynolds n’avait pas fait le nécessaire pour informer les consommateurs des dangers du tabac. Une négligence qui aurait permis que M. Johnson contracte un cancer du poumon. Selon ces avocats, M. Johnson était devenu « accroc » à la cigarette et ses multiples tentatives d’arrêter de fumer avaient échoué. Willie Gary, l’un des avocats de Mme Robinson a estimé que «  RJ Reynolds a pris un risque calculé de fabriquer des cigarettes et de les vendre à des consommateurs sans les informer convenablement des risques. »

RJ Reynolds va faire appel

L’avocat de la société, J. Jeffery Raborn, a indiqué que le cigarettier ne comptait pas en rester là. Pour l’avocat, le jugement va «  bien au-delà des limites du raisonnable et de l’équité ». Le cigarettier est «  convaincu que le tribunal respectera la loi et ne permettra pas que ce verdict fou tienne », a ajouté M. Raborn, jugeant les dommages et intérêts « très excessifs et irrecevables par les droits étatique et constitutionnel ». Comme le rappelle le New York Times, les appels sont souvent payants pour les sociétés. En octobre 2002, un jury de Los Angeles avait condamné la société Philip Morris à verser 28 milliards de dollars de dommages et intérêts au plaignant. En août 2011, après l’appel, la somme avait été ramenée à 28 millions de dollars.

Quelques jours avant ce verdict sans précédent, la maison mère de RJ Reynolds, Reynolds American, avait annoncé l’acquisition prochaine de sa rivale Lorillard afin de créer un mastodonte à même de conquérir le marché des cigarettes électroniques, dont la croissance vient compenser la chute des ventes de cigarettes traditionnelles.