Des incidents après la manifestation en soutien à Gaza à Bruxelles

La manifestation « Journée mondiale Al-Quds » a réuni 2800 personnes, selon les chiffres de la police, à Bruxelles et s’est déroulée dans le calme. On a pu apercevoir quelques drapeaux du Hezbollah malgré l’interdiction de la Ville de Bruxelles. Des sourates ont été récitées et la foule a répondu par des « Allahu Akbar ».

En tête du cortège, une vingtaine de jeunes enfants portaient des affiches et des photos en hommage aux petites victimes des bombardements de Gaza. Un service d’ordre important encadrait la manifestation.

Dans la foule, on a aperçu quelques religieux iraniens qui répondent ainsi à l’appel de Téhéran invitant les musulmans du monde entier à manifester ce vendredi à l’occasion de la Journée mondiale d’Al-Quds, créée en 1979 par l’ayatolla Khameneï dont le mot d’ordre est la disparition de l’État d’Israël.

Des manifestations similaires ont rassemblé aujourd’hui en Iran des millions de manifestants. D’autres manifestations, sous haute surveillance, étaient organisées en Allemagne, en Autriche, en Grande-Bretagne et au Pakistan.

Les cortèges se sont disloqués vers 18h place Jean Rey.

Peu après la dislocation de la manifestation, place Jean Rey, une quarantaine de jeunes manifestants s’en sont pris à des voitures, rue Froissart, des vitres et de rétroviseurs ont été cassés. Ensuite, ils ont aspergé d’essence le capot d’un car de captation de RTl-TVi. Les flammes ont été rapidement maitrisées. les organisateurs assurent que « ces jeunes ne faisaient pas partie de la manifestation ». Ils etaient pourtant présents depuis le début du rassembleme,t. Au cours de la marche, des jeunes de cette bande de casseurs s’en étaient déjà pris à un policier réglant la circulation, rue Joseph II. Le policier avait alors sorti son spray lacrymogène. Le service d’ordre avait rapidement exclu de celle-ci les fauteurs de trouble.

Le porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Christian De Coninck indique qu’il n’y a eu aucune arrestation.