Un dîner de chef avec des déchets à Brooklyn

Alors que la lutte contre le gaspillage alimentaire s’intensifie à travers le monde, une initiative new-yorkaise fait grand bruit en ce moment en proposant des repas de chefs à partir d’ingrédients de récupération, de fruits trop mûrs et des légumes non calibrés qui étaient destinés à être jetés.

Le Salvage Supperclub a été pensé par un étudiant de l’Ecole des Arts Visuels de New York. Il propose à seize convives volontaires de déguster un repas, dans une décharge réaménagée, composé d’ingrédients à l’aspect peu ragoûtant, mais pourtant tout à fait comestibles. Les aliments sont donnés ou récupérés auprès d’agriculteurs ou de boulangeries locales avant qu’ils ne soient jetés.

Avec l’aide des chefs du Natural Gourmet Institute, l’étudiant Josh Treuhaft qui a eu cette idée, espère ainsi aider à changer notre perception des aliments. Il a expliqué à propos de son projet : « En montrant aux personnes tous les supers plats qui peuvent être cuisinés à partir d’ingrédients de récup, avec le temps nous commencerons à moins gaspiller (…) ».

Le Salvage Supperclub n’est pas sans rappeler le concept du restaurant Rub og Stub de Copenhague qui se présente comme le premier restaurant de la ville à lutter contre le gaspillage alimentaire en proposant des plats conçus à partir d’ingrédients de récup. L’établissement rachète les surplus de stocks de supermarchés et d’épiceries qui n’arrivent jamais en rayons du fait de leur aspect.

De même, le concept athénien Cookisto, qui s’est exporté en Angleterre, permet de partager ses restes avec d’autres membres.

La France est aussi un pays précurseur en la matière en ayant décrété l’année dernière que le 16 octobre deviendrait « la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire ».

Le prochain repas du Salvage Supperclub se tiendra en août. Prix du repas : 50$, mais tous les bénéfices seront reversés à une association caritative.

Sur le même sujet
PolitiqueAngleterreNew York