Soupçons de lourde escroquerie

LIÈGE 21 personnes se sont manifestées auprès du Syndicat national des propriétaires. Elles estiment avoir été préjudiciées. Le montant du préjudice est estimé à quelque 55.000 euros.

Temps de lecture: 3 min

Un ancien agent immobilier de la région liégeoise a créé une première agence (Gil Immo) puis une seconde (Immobiliere Gil New Invest), après que la première a cessé ses activités. La seconde a fait de même depuis. Particularité, toutes deux avaient été constituées en commandite simple et avaient leur siège social en Angleterre… La dernière était basée à Boncelles.

Cet agent immobilier était une sorte d’intermédiaire entre les propriétaires et les locataires. C’est notamment lui qui était chargé de constituer les garanties locatives et de les placer en bons d’assurance Korfina. Problème : de nombreuses cautions n’ont pas été restituées. Et ce malgré plusieurs jugements tombés en ce sens.

Début juillet, alerté par une personne lésée, le syndicat national des propriétaires et copropriétaires (SNPC) lançait un avis d’alerte contre l’agent immobilier controversé et invitait toute personne lésée à se manifester. Moins d’un mois plus tard, les chiffres atteignent des proportions impressionnantes. Jugez plutôt : 21 préjudiciés se sont fait connaître. Montant total des préjudices cumulés : 55.000 euros. « Et encore, on peut estimer que ce n’est que la partie visible de l’iceberg. On peut en effet supposer que des baux sont toujours en cours et que des problèmes similaires interviendront à leur échéance », commente Olivier Hamal, président du SNPC et avocat de l’une des personnes lésées.

Contacté par le 10 juillet dernier, pour un premier article sur le sujet, l’ancien agent déclarait : « Il est vrai que j’ai déjà été condamné devant la justice de paix. Mais pas toujours. Et puis parfois, je ne pouvais simplement pas libérer l’argent car le dossier n’était pas en ordre ! Il manquait par exemple des signatures originales. Ou alors les propriétaires me demandaient de ne pas libérer l’argent. »

Pour les propriétaires lésés, les choses devraient s’arranger puisque tout agent immobilier doit avoir une assurance, qui couvre aussi l’indélicatesse. Des contacts avec Allianz, assureur de l’agent immobilier durant ses activités, ont été pris et le groupe est prêt à intervenir.

Hasard des choses, la société « Immobiliere Gil New Invest » a été déclarée en faillite le jour même de la publication d’un article sur le sujet dans La Meuse. L’ancien agent immobilier a d’ailleurs été radié de l’IPI (Institut professionnel des agents immobiliers) et ce depuis janvier dernier. Cette information nous a été confirmée à très bonne source. Mais l’intéressé a continué, comme plusieurs documents en notre possession l’attestent, à exercer la profession d’agent immobilier, et non pas uniquement à faire de simples expertises, comme il nous l’avait confié précédemment.

Du coup, l’IPI a enclenché une procédure pour « exercice illégal de la profession ». Des auditions ont eu lieu le 24 juillet dernier devant le tribunal du Commerce. Précisons qu’il s’agit là d’être certain que l’ex-agent, aujourd’hui officiellement radié, cesse toute activité d’agent immobilier. La restitution des cautions locatives étant autre chose. Cette vaste affaire d’escroquerie soupçonnée ne devrait donc pas en rester là.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une