Le roi Philippe remet le diplôme de nécropole nationale au Fort de Loncin

Le Roi Philippe a remis dimanche après-midi le diplôme de nécropole nationale aux autorités ansoises lors d’une cérémonie d’hommage aux soldats ensevelis sur le site du Fort de Loncin lors de l’explosion de ce dernier le 15 août 1914. Quelque 1.000 personnes ont assisté à cette cérémonie.

Le Roi a profité de cette visite royale officielle, la première depuis celle d’Albert Ier le 15 août 1923, pour remettre à Stéphane Moreau, bourgmestre d’Ans, un diplôme érigeant le Fort de Loncin en nécropole nationale. Cette remise a été réalisée près du monument du soldat au Flambeau, un des hauts lieux de ce Fort, situé au-dessus de la salle de rassemblement.

Le Roi est arrivé à 16h00 et a déposé une gerbe au pied du monument des Ansois reconnaissants avant de prendre la direction du Musée du Fort. Accompagné des autorités locales et de Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères en affaires courantes, le Roi Philippe a reçu diverses explications de Fernand Moxhet, président du Front de Sauvegarde du Fort de Loncin.

En se rendant au monument du soldat au Flambeau, le Roi a salué et s’est entretenu avec les familles des soldats morts et ensevelis sous les décombres. Le tout dans un silence quasi religieux.

Les canons ont retenti après la remise du diplôme. Le Roi a ensuite découvert le canon retourné avant de s’arrêter devant l’immense photo de la grosse Bertha, ce canon qui a provoqué la reddition, bien malgré eux, des soldats présents dans le Fort lors des combats d’août 1914.

Le Fort de Loncin a été l’un des derniers forts à résister aux troupes allemandes. Il est tombé le 15 août 1914 lors de l’explosion d’un des deux magasins de poudre, qui en contenait 12 tonnes. Le corps du Fort a été détruit et 350 des 550 soldats ont été tués. La plupart des corps se trouvent encore aujourd’hui sous les décombres.