L’embargo russe pourrait coûter 500 millions d’euros à la Belgique (infographie)

L’annonce de l’embargo russe pourrait être lourde de conséquences pour les produits agroalimentaires belges. Si la Russie interrompt pendant un an ses importations, les pertes pourraient s’élever à plus ou moins 500 millions d’euros.

En 2013, Moscou avait importé pour plus de 490 millions d’euros de biens agroalimentaires belges dont 160 millions d’euros de fruits (principalement des poires, des pommes et des fraises).

« De nombreuses opportunités pour les poires belges »

Pas de quoi alarmer l’association des coopératives horticoles belges (VBT). Pour les poires, principal produit d’exportation des producteurs belges, «  de nombreuses autres opportunités » existent, souligne Philippe Appeltans, secrétaire général de la VBT.

La Belgique est connue pour ses exportations de poires vers la Russie. Après l’Italie, notre pays occupe d’ailleurs la deuxième place en Europe au classement des principaux producteurs de poires. Environ 90 % de notre production de poires est exportée. Malgré l’embargo russe, Philippe Appeltans entrevoit «  de nombreuses opportunités » pour les poires belges.

Retrouvez ci-dessous une infographie reprenant les relations commerciales entre la Belgique et Moscou.

Sur le même sujet
Sanction économiqueEurope