Une ado de 13 ans crée un outil web contre le harcèlement

Facebook, Ask.fm, Twitter, les réseaux sociaux qui ont envahi nos vies ne l’ont pas toujours fait pour le meilleur et de nombreux cas de cyber-harcelement sur adolescents peuvent en attester. Le suicide de la canadienne Amanda todd ou encore l’histoire de Camille Touchard sont des bons exemples, malheureusement il y en a beaucoup plus.

Vu l’expansion du phénomène, la lutte contre le cyber harcèlement est reprise cette année comme l’un des sujets pour la Global Science Fair organisée par Google. Ce concours international encourage les jeunes de 13 à 18 ans à créer des projets scientifiques ou techniques et à les soumettre en ligne. Si le projet est approuvé par le jury, le candidat obtient une bourse de 37.000 euros accompagnée d’un voyage. Cette année parmi les quinze finalistes, c’est Trisha Prabhu une adolescente de 13 ans qui a retenu l’attention de tous. Cette Américaine originaire de l’Illinois a créé un système inédit d’après le Huffington post  : ReThink (pensez y a deux fois).

Une interface simple mais efficace

Le concept établit par trisha est une interface qui demande aux adolescents de relire un message potentiellement haineux avant de l’envoyer. De plus, la plate-forme présente à l’auteur les conséquences désastreuses que pourrait avoir la mise en ligne de ses propos. Cette invention a été testée sur 533 collégiens entre 12 et 18 ans et selon les chiffres de l’enquête, près de 93 % des adolescents se sont finalement ravisés et n’ont pas publié le message blessant. À titre de comparaison, 67 % du panel était prêt à poster leurs messages après avoir utilisé uniquement une interface de relecture.

Trisha Prabhu explique sur le site du concours, le but de ce projet « Mon hypothèse est que si les adolescent(e)s ont un système d’alerte qui leur suggère de réfléchir à deux fois (« to rethink ») à leur décision de poster un message méchant/blessant sur les réseaux sociaux, le nombre de messages méchants/blessants postés serait en baisse. Si cette hypothèse est confirmée, je réaliserai un prototype qui fonctionnera sur tous les réseaux sociaux. Il s’agira d’une application, ReThink, qui n’aura pas pour seule conséquence de réduire le harcèlement en ligne, mais également d’avoir un effet positif sur le processus de décision des adolescent(e)s, sur Internet et dans la vie réelle  ». Elle ajoute également sur son site « J’ai hâte de me retrouver dans un futur où nous aurons maîtrisé le cyber harcèlement ».

Une belle avancée pour lutter contre le fléau qui touche de plus en plus les ados.

Sur le même sujet
Adolescent