Accueil

160 soldats syriens exécutés par balle par les djihadistes de l’État islamique

Ils avaient été capturés en juillet dernier.

Temps de lecture: 2 min

L’Etat islamique (EI) a exécuté 160 soldats syriens dans le nord du pays, et pour contrer ces jihadistes galvanisés par leurs victoires en Syrie et en Irak, la France a proposé jeudi une large alliance internationale mais sans Bachar al-Assad.

En Irak, les États-Unis envisagent de venir au secours d’Amerli, une ville peuplée majoritairement de Turcomans chiites, assiégée depuis plus de deux mois par les jihadistes, selon des hauts responsables américains.

Dans le nord de la Syrie, l’EI a «exécuté entre hier et aujourd’hui à l’aube plus de 160 soldats syriens dans trois lieux différents de la province de Raqa qu’ils contrôlent», a déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Des soldats en fuite

Selon lui, ces soldats ont été capturés lors de la prise de la base 17 fin juillet, de l’aéroport militaire de Tabqa dimanche, et lors de leur fuite de l’aéroport dans la nuit de mercredi à jeudi vers la localité d’Esraya, dans la province de Hama, aux mains du régime.

D’après M. Abdel Rahmane, 1.400 soldats défendaient la base de Tabqa, conquise dimanche par l’EI. Durant les combats, près de 200 soldats sont morts, alors qu’environ 700 ont réussi à rejoindre des secteurs contrôlés par le régime.

Sur les 500 qui restaient, outre ceux capturés puis exécutés, une partie continue à se battre près de la base de Tabqa, et une autre se cache, a-t-il précisé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une