Vivre la nature dans chaque recoin de la ville

La Belgique compte environ 55.000 espèces, mais les zones urbaines gagnent de plus en plus de terrain. Préserver et augmenter la diversité au sein des villes et plus précisément de Bruxelles était la question posée lors de ce premier débat sur la thématique de « Faut-il mettre Bruxelles en transition ? » au Square pendant le Brussels Creative Forum.

« En 2050, on estime que la population mondiale sera de 9,6 milliards et que 6,3 milliards d’êtres humains vivront dans des zones urbaines, a expliqué Bach Kim Nguyen, de BeeOdiversity. Il faut donc travailler sur l’innovation pour recréer et enrichir la biodiversité des villes. Cela jouera également un rôle au niveau économique et social. Les agricultures urbaines doivent être productives tout en respectant l’environnement. »

Bruxelles n’est pas à la traîne en matière environnementale. « Nous jouons sur le maillage bleu et vert depuis plus de 20 ans comme avec l’aménagement de la promenade verte, a rappelé Serge Kempeneers, responsable des espaces verts chez Bruxelles Environnement. Il est important que les citoyens vivent la nature et aient un contact direct avec elle, même s’ils habitent en ville. Sur le plateau Engeland, nous avons laissé les chemins en terre et parfois il faut mettre des bottes pour aller s’y promener, mais cela fait partie de l’apprentissage pour les enfants. Tout comme le fait de pouvoir se salir les mains lorsque l’on s’occupe de son potager. »

La nouvelle ministre de l’Environnement, Céline Fremault (CDH), a affirmé sa volonté d’élargir la place de la nature à Bruxelles. « Nous devons montrer aux Bruxellois l’importance de la biodiversité et les responsabiliser. Il faut être plus didactique, ce qui permettra aux habitants de se créer des coins de nature un peu partout. »

Informer, éduquer, responsabiliser, vivre la nature dans l’enrichissement de la biodiversité, autant de concepts sur lesquels tous les intervenants semblaient s’accorder lors de ce débat. Bruxelles Environnement a aussi plaidé pour l’obtention de moyens plus importants afin de maintenir les projets de qualité en vie.

Ce samedi, les débats débuteront à 14 h 30 et porteront sur la transition en général, l’éducation et l’entrepreneuriat sociétal.