Monsanto accusé d’abus de position dominante en Argentine

Temps de lecture: 1 min

Le géant américain Monsanto, spécialisé dans les semences OGM, est accusé d’abus de position dominante en Argentine par des producteurs et organisations agricoles.

Une plainte déposée lundi devant la Commission nationale de défense de la concurrence par la Fédération des coopératives fédérées (Fecofe) et des organismes rassemblant producteurs et ingénieurs.

En Argentine, le géant américain de l’agrochimie a confié la distribution de ses semences aux entreprises Don Mario et Nidera, qui détiennent 80% du marché.

«Les contrats que promeut Monsanto sont un outil vers plus de concentration, non seulement pour conserver le contrôle du développement technologique mais aussi pour le contrôle de la commercialisation et du développement du secteur agricole en Argentine», dénonce Esteban Motta, un dirigeant de la Fecofe.

«Ces pratiques sont discriminatoires, souligne-t-il, et font que la survie de nombreux acteurs du secteur est en jeu».

L’Argentine est un des plus gros producteurs mondiaux de soja et maïs, essentiellement des cultures OGM, et compte environ 800 semenciers, souvent des petites entreprises qui opèrent dans une zone géographique très limitée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une