Accueil

Pour une rentrée en santé, croquez des poires belges

Les étals regorgent d’un grand nombre de variétés de poires du terroir, riches en antioxydants.

Temps de lecture: 3 min

Avec des vertus anticancer et protectrices du système cardiovasculaire, les antioxydants contenus dans les poires sont les alliés d’une bonne santé. En effet, ils ont le pouvoir de contrecarrer les effets délétères causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules oxygénées très réactives, produites par le corps en réponse à l’agression du soleil, des pollutions, du tabagisme ou encore de la prise de pilule contraceptive. Afin d’éviter la survenance de maladies cardiovasculaires et de cancers, les nutritionnistes préconisent 5 portions (de 80g) de fruits et légumes par jour.

L’Université de Liège s’intéresse de près aux effets positifs de l’alimentation sur la santé. Afin de quantifier la richesse en antioxydants des fruits et légumes du terroir wallon, une large étude a été réalisée de concert par le service de biologie moléculaire des plantes et celui de chirurgie cardiovasculaire (CHU de Liège). Leurs résultats ont fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique internationale Journal of agricultural and food chemistry en 2011.

Ils ont passé au crible 7 variétés de poires belges et y ont mesuré la concentration en deux antioxydants : la vitamine C et les polyphénols totaux. Loin devant ses congénères, la Durondeau (6,4 mg de vitamine C dans 80 g de poire et 243,2 mg de polyphénols dans 80 g de poire) est la plus riche en polyphénols. Elle en contient 3 fois plus que la Doyenne de Comice (15,8 et 87,2) et 2 fois plus que la Conférence (17,3 et 126,4), la Triomphe de Vienne (6 et 113,6) et la Beurre Alexander Lucas (20,7 et 138,4). Avec 23,8 mg de vitamine C et 208 mg de polyphénols par 80g de fruit, la Sweet Sensation présente le meilleur compromis concernant l’apport en les deux types d’antioxydants.

Combien faut-il en manger pour prendre soin de sa santé ? « Concernant la vitamine C, l’apport journalier recommandé par le Conseil Supérieur de la Santé est de 110 mg par jour. Lors d’une grossesse, d’un allaitement ou en cas de tabagisme, il convient d’en consommer davantage », explique Jennifer Defossez, diététicienne clinicienne aux cliniques universitaires Saint-Luc. Une portion de poire contenant en moyenne 15 mg de vitamine C, l’apport quotidien serait atteint avec 560g de fruit. Pour les polyphénols, il n’y a pas de chiffres stricts. « Globalement, le Belge ne consomme pas assez de fruits et légumes. On ne peut que conseiller de profiter des grands stocks de poires de cette année pour manger le fruit en dessert, mais aussi en accompagnement sucré/salé de plats chauds. »

« Le mieux est de croquer la poire avec la pelure, car les antioxydants y sont concentrés », conseille la diététicienne. Toutefois, les pesticides utilisés en agriculture conventionnelle s’y trouvent également. Dès lors, pour ce mode de consommation, il est préférable de choisir du bio. De plus, une étude récemment publiée dans la revue British Journal of

Nutrition, révélait que globalement, les fruits et légumes bios contenaient de 18 % à 69 % d’antioxydants en plus que leurs homologues issus de l’agriculture conventionnelle. En effet, suite à la protection octroyée par les pesticides, les végétaux ont moins besoin de se défendre contre les agressions extérieures. Ils produisent dès lors moins d’antioxydants. Un argument de plus en faveur de la poire bio.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une